L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Intelligence artificielle : les start-up françaises Delfox et Fieldbox.ai soutenues par Thales

Intelligence artificielle : les start-up françaises Delfox et Fieldbox.ai soutenues par Thales

Publié le 08 juillet 2019 à 08:35 par Pierrick Arlot        Conjoncture

AI-CENTECH

Dans le cadre de son partenariat avec l’accélérateur d’affaires canadien Centech, un partenariat engagé en début d’année afin de promouvoir des projets portés par des start-up dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA), le groupe Thales vient de donner les noms des cinq jeunes entreprises sélectionnées pour participer à la première saison de AI@CENTECH. Dans le cadre de ce programme de six mois, les sociétés retenues devraient bénéficier de conseils approfondis d’experts et de conseillers de premier plan du monde des affaires et de l’industrie de l’IA qui offriront des services consultatifs en matière de collecte de fonds, d’amélioration des produits, de conception, de visibilité, de validation de principe et d’accès au marché.

Deux jeunes entreprises françaises, toutes deux bordelaises, ont été sélectionnées. Créé en 2018, Delfox a conçu et mis au point une solution d’intelligence artificielle qui permet aux véhicules de l’aéronautique, de l’espace et de la Défense d’évoluer de manière autonome sans intervention humaine ni programmation préalable. Fondé en 2011, Fieldbox.ai, de son côté, a créé une plate-forme qui déploie des robots industriels formés à l’IA dans le cœur des usines, optimisant en permanence et de manière autonome les processus et les machines en fonctionnement.

Les trois autres start-up sélectionnées sont nord-américaines. ICM Hub (Etats-Unis) conçoit de l’intelligence artificielle conversationnelle pour les compagnies aériennes et fournit une solution de service à la clientèle qui allie le traitement du langage naturel et l’apprentissage automatique. Age of Minds (Canada) utilise des environnements de simulation et de riches interactions en boucle fermée pour fournir une plate-forme de formation robuste permettant aux humains et aux agents d'intelligence artificielle de collaborer, d'apprendre et de se développer ensemble. La société BlackBox (Canada), quant à elle, génère instantanément des mots-clés récapitulatifs de chaque discussion et scanne les fichiers vidéo et audio pour trouver l’information souhaitée.

Thales rappelle avoir investi près de 7 milliards d’euros depuis 2014 dans les technologies numériques, dont l’intelligence artificielle. Il y a quelques mois, le groupe français a mis la main sur la société américaine Psibernetix, qui lui offre l’accès à des technologies IA particulièrement efficaces sur le plan des ressources de calcul nécessaires et qui va lui permettre de bâtir des processus IA explicables dans des applications mises en œuvre dans des environnements où la sûreté de fonctionnement est vitale. Le caractère explicable des décisions prises par l’IA doit en effet garantir la confiance et assurer à terme une certification, condition sine qua non à l’adoption généralisée de l’intelligence artificielle sur l’ensemble des marchés ciblés par Thales.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à l’intelligence artificielle dans l’embarqué : Embedded-IA https://www.linkedin.com/showcase/embedded-ia/

Sur le même sujet