L'embarqué > Marchés > Rachat > Intel débourse près de 17 milliards de dollars pour acquérir Altera

Intel débourse près de 17 milliards de dollars pour acquérir Altera

Publié le 02 juin 2015 à 00:20 par François Gauthier        Rachat Intel

Intel Altera

C’est l'une des plus grosses acquisitions du secteur des semi-conducteurs de ces derniers mois et c’est la plus importante de l’histoire d’Intel. Le numéro un mondial des puces électroniques a officialisé le rachat du fournisseur de circuits programmables (FPGA) Altera pour un montant de 16,7 milliards de dollars en numéraire. Altera, qui emploie plus de 3 000 personnes dans le monde, a réalisé un chiffre d’affaires de 1,9 milliard de dollars en 2014. Selon la plupart des analystes, l'une des motivations principales à ce rachat  tient à la volonté d’Intel de ne pas se laisser décrocher dans le domaine des serveurs, là où le géant américain commence à être sérieusement inquiété par les architectures 64 bits d’ARM, alors que dans le même temps le marché des PC est devenu atone et que celui de l’embarqué, en pleine croissance, et le sous-segment émergent de l'Internet des objets ne sont  pas encore suffisants pour servir de relais de croissance. « La stratégie de croissance d'Intel est d'étendre son coeur de métier vers des segments de marché rentables et complémentaires », a ainsi commenté Brian Krzanich, CEO d'Intel, dans le communiqué de presse d’annonce du rachat.

Intel et Altera se connaissent bien sur le plan technologique, puisque les composants haut de gamme de dernière génération gravés en 14 nm du second sont produits dans les usines du premier. A l’avenir, cette opération devrait favoriser l’arrivée sur le marché de puces mixtes basées sur l’association d'une matrice de FPGA avec des coeurs de processeurs, notamment avec des Xeon comme Intel l’a déjà suggéré pour le marché de serveurs. Une démarche déjà amorcée chez les fabricants de circuits programmables, avec des circuits de type SoC chez Xilinx et Altera basés sur un ou plusieurs cœur(s) ARM et de la logique programmable.

Ce rachat s’inscrit aussi dans une période de forte consolidation du marché des semi-conducteurs, avec le mois dernier le rachat de Broadcom par Avago pour 37 milliards de dollars et celui, en mars, de Freescale par NXP pour 11,8 milliards de dollars.

 

Sur le même sujet