L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > Industrie 4.0 : Kuka et TTTech investissent dans une start-up spécialiste du "fog computing"

Industrie 4.0 : Kuka et TTTech investissent dans une start-up spécialiste du "fog computing"

Publié le 26 mai 2016 à 12:15 par Pierrick Arlot        Plate-forme TTTech

Robot Kuka

La firme allemande Kuka, spécialiste de la robotique industrielle et des technologies d’automatisation, et l’autrichien TTTech, fournisseur de solutions de réseaux de contrôle sécurisés, viennent d’investir de concert dans Nebbiolo Technologies, une jeune société californienne positionnée sur le marché du « fog computing ». Le fog computing (ou informatique géodistribuée) vise à répartir les ressources de calcul, de communication, de contrôle/commande et de stockage au plus près des équipements et objets connectés (dans les passerelles placées en bordure de réseaux dans les usines par exemple, voire dans les machines elles-mêmes), plutôt que de les concentrer sur des serveurs au cœur des infrastructures Internet, comme c’est le cas avec la traditionnelle informatique en nuage (cloud computing).

Pour Kuka et TTTech, le fog computing est un élément technologique indispensable au déploiement de l’Internet industriel (ou de l’Industrie 4.0) et constitue une brique de base essentielle de l’usine intelligente du futur. Du coup, l’investissement financier dans Nebbiolo (dont le montant n‘a pas été dévoilé) - et les programmes de développement communs mis en place - ont pour but d’associer le savoir-faire de la start-up en technologies de fog computing et les plates-formes de communication temps réel de TTTech pour permettre à Kuka de connecter sans couture des services dans le cloud à son infrastructure de contrôle/commande critique et de se positionner en avant-garde du marché de l’Industrie 4.0.

Dans le détail, la coopération entre les trois entreprises devrait se concrétiser par la mise sur le marché d’un portefeuille de produits et de services « fog-enabled » qui agiront comme passerelles entre le monde de l’informatique et celui des machines industrielles. Selon TTTech, l’association du fog computing et des standards de communication temps réel comme OPC UA et l’Ethernet déterministe (standards IEEE TSN compris) doit permettre aux utilisateurs d’accéder aisément et en toute sécurité à des données machine (et de les utiliser) de façon totalement inédite.

On notera que fin avril, à l’occasion de la foire de Hanovre, la plate-forme de fog computing de Nebbiolo était à l’œuvre dans une démonstration où elle reliait des robots Kuka et des machines de ses partenaires industriels et supportait divers services dans le cloud (gestion de parcs, acquisition de données, mises à jour logicielles, etc.). La start-up était également présente sur le stand de l’Industrial Internet Consortium dans le cadre d’une démonstration TTTech de transmissions de flux temps réel OPC UA sur un réseau TSN (Time Sensitive Network).

Nebbiolo Technologies est membre de l'OpenFog Consortium. Créé en décembre 2015 par ARM, Cisco, Dell, Intel, Microsoft et l’université de Princeton, l’OpenFog Consortium a récemment accueilli trois nouveaux membres dans son conseil d’administration, et non des moindres puisqu’il s’agit d’experts de l’organisme de normalisation IEEE, du groupe français Schneider Electric et de GE Digital, qui regroupe depuis 2015 toutes les activités numériques du conglomérat américain (lire notre article ici).

Sur le même sujet