L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Géolocalisation indoor : Uwinloc travaille avec le Laas-CNRS pour réduire la taille de ses étiquettes radio

Géolocalisation indoor : Uwinloc travaille avec le Laas-CNRS pour réduire la taille de ses étiquettes radio

Publié le 15 juin 2018 à 12:21 par Pierrick Arlot        Sous-système

Uwinloc

Créée en 2015, la jeune pousse française Uwinloc, qui a développé une solution de géolocalisation indoor reposant sur l’usage d’étiquettes fonctionnant sans piles, s’est engagée dans un partenariat de deux ans avec le Laboratoire d’analyse et d’architectures des systèmes du CNRS (Laas-CNRS), un institut de recherche reconnu pour son expertise en matière de miniaturisation d’antennes et de systèmes embarqués à ultrabasse consommation.

Pour Uwinloc, l’enjeu majeur de cette collaboration, qui se cristallisera par un travail commun dans un laboratoire du Laas-CNRS dont les deux structures se partageront les équipements, est double. La start-up souhaite en effet se démarquer de la concurrence en réduisant la taille de ses étiquettes pour s’adapter à des supports de plus en plus petits et réduire les coûts de production. Mais elle veut aussi proposer un produit plus performant mis au point et testé conjointement.

Adaptée aux environnements industriels et logistiques 4.0 pour localiser et identifier des volumes importants d'actifs (outils, pièces détachées, machines industrielles, emballages, palettes...), la solution de géolocalisation indoor d’Uwinloc repose, rappelons-le, sur des étiquettes à apposer sur les produits à tracer, des balises fixes, un serveur et un logiciel de visualisation. Avec des dimensions d’une carte de visite, ces étiquettes, qui communiquent via une technologie radio à ultralarge bande UWB, sont capables de récupérer l’énergie nécessaire aux transmissions à partir des ondes électromagnétiques environnantes. Lorsque l’énergie récupérée est suffisante, elles émettent un signal vers les balises qui communiquent aussi entre elles, permettant au système de localiser les objets avec une précision de 30 centimètres. Les étiquettes et les objets étiquetés peuvent alors être positionnés sur un logiciel de visualisation 3D.

La division par un facteur d’au moins deux des dimensions des étiquettes d’Uwinloc, qui devrait s’accompagner d’une réduction des coûts, devrait générer une forte hausse des déploiements de la solution de la start-up à l’international, espère la société toulousaine. « Le partenariat avec le Laas-CNRS vise à associer notre propre savoir-faire aux ressources empiriques et technologiques du laboratoire, commente Patrick Chan, directeur produit chez Uwinloc. Il doit nous permettre de changer la donne sur le marché avec un nouveau standard international, et élever simultanément la région Occitanie au rang de leader mondial dans le domaine de la localisation en indoor. »

Le Laas-CNRS, qui est considéré comme l’un des leaders mondiaux de la récupération d’énergie et des antennes miniatures, travaille aux côtés de grands acteurs de l’aéronautique et de l’automobile comme Airbus, Thales et Continental, ainsi que de grandes écoles d’ingénieurs. Uwinloc, de son côté, a récemment bouclé un tour de table de 4,5 millions d’euros (lire notre article ici).

Sur le même sujet