L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Géolocalisation de navires : le français Unseenlabs commence à déployer sa constellation de nanosatellites

Géolocalisation de navires : le français Unseenlabs commence à déployer sa constellation de nanosatellites

Publié le 03 novembre 2020 à 11:41 par Pierrick Arlot        Architecture

Unseenlabs

Créée en 2015, la jeune société rennaise Unseenlabs annonce le lancement mi-novembre de deux nanosatellites (BRO-2 et BRO-3) qui devraient marquer le début du déploiement de la constellation de la start-up qui comptera entre 20 et 25 nanosatellites d’ici à 2025 (*). Unseenlabs, qui a pour ambition d’assurer un service de surveillance et de géolocalisation par satellites des navires en mer, assure avoir été la première start-up française du NewSpace à lancer avec succès un premier satellite (BRO-1 en août 2019), techniquement et commercialement opérationnel depuis lors.

Grâce à sa technologie embarquée propriétaire reposant sur l’identification des ondes électromagnétiques émises par les navires, Unseenlabs s’estime capable de géolocaliser depuis l’espace n’importe quel navire en mer, en quasi-temps réel, au kilomètre près. A ce titre la technologie de la start-up serait la seule aujourd’hui permettant de géolocaliser un bateau de manière aussi précise et rapide à partir d’un seul nanosatellite.

Avec le lancement de BRO-2 et BRO-3, la constellation d'Unseenlabs comptera alors trois satellites, chacun étant un point de mesure différent, offrant ainsi la possibilité de monitorer trois zones d'intérêt différentes simultanément. Au fur et à mesure du déploiement de la constellation prévue, la réactivité du système, et donc la rapidité de suivi des navires, vont s’améliorer, assure Unseenlabs. Commercialisé depuis janvier 2020, le service doit gagner en précision d’identification à chaque lancement de satellite.

« Nous sommes les seuls à avoir mis au point un système qui fonctionne avec un seul satellite, pour un niveau de précision de géolocalisation inégalée, soutient Jonathan Galic, cofondateur et directeur de la technologie d’Unseenlabs. Cela signifie concrètement que notre constellation voit ses performances multipliées à chaque nouveau lancement. Avec deux nanosatellites supplémentaires en orbite, nous disposerons du meilleur temps de revisite disponible sur le marché de la détection de radiofréquences depuis l'espace. »

Les nanosatellites de la start-up sont équipés de systèmes antennaires innovants capables de repérer la signature électromagnétique de navires, quels qu’ils soient, afin de les identifier et de les localiser. Ce système « passif » vise à permettre d’outrepasser les limites des technologies actuelles reposant sur des balises actives embarquées sur les bateaux que les personnes malintentionnées (pirates, contrebandiers, pêcheurs illégaux…) peuvent éteindre intentionnellement.

Unseenlabs, qui a levé en 2018 7,5 millions d’euros auprès de Bpifrance, la région Bretagne et Hemeria, s’est donné pour objectif de fournir à un large éventail d'acteurs maritimes des données précises et à jour sur les positions des navires, pour un meilleur suivi des activités en mer. Que ce soit pour répondre aux besoins en données des entreprises maritimes, ou pour aider les institutions et les organisations à lutter contre les comportements illégaux et anti-environnementaux, tels que la pêche illégale ou les dégazages sauvages.

(*) Le vendredi 20 novembre 2020, le lanceur Electron de Rocket Lab a déployé avec succès les nanosatellites BRO-2 et BRO-3 sur une orbite solaire synchrone à 500 km d'altitude.

Sur le même sujet