L'embarqué > Matériel & systèmes > Connectivité > En 2019, Eutelsat va mettre en orbite un nanosatellite compatible avec la technologie radio Sigfox

En 2019, Eutelsat va mettre en orbite un nanosatellite compatible avec la technologie radio Sigfox

Publié le 09 mars 2018 à 08:50 par Pierrick Arlot        Connectivité Sigfox

ELO Eutelsat

L’opérateur de satellites Eutelsat vient de passer commande d’un nanosatellite auprès du fabricant Tyvak International, filiale de l’américain Terran Orbital. Ce nanosatellite baptisé ELO (Eutelsat LEO for Objects), dont le lancement est prévu début 2019, servira à évaluer les performances d’un satellite en orbite basse (LEO pour Low Earth Orbit) pour l’échange de données à bas débit avec des objets au sol. L’opérateur compte à cet effet s’appuyer sur la technologie de la société Sigfox, dont Eutelsat est actionnaire et dont le réseau terrestre bas débit dévolu à l’Internet des objets (IoT) couvre aujourd’hui près de 50 pays.

Selon Eutelsat, l’orbite basse (ici une orbite héliosynchrone située entre 500 et 600 km d’altitude) est particulièrement bien adaptée à la connectivité bas débit des objets car elle permet d’offrir un lien satellite disponible en tout point du globe, et donc complémentaire des réseaux IoT terrestres, sans impact ni sur le coût ni sur la consommation énergétique des objets. ELO pourra ainsi rapatrier des informations concernant des objets situés dans les zones non desservies par les réseaux terrestres, ainsi qu’offrir une redondance sur la couverture terrestre existante.

Le toulousain Sigfox interviendra comme partenaire à deux niveaux, explique Eutelsat. D’abord au niveau de l’analyse du spectre utilisé par le satellite dans les bandes de fréquence ISM (industrielles, scientifiques et médicales), et ensuite au niveau du traitement des données relatives aux objets. ELO permettra également de tester la connectivité dans d’autres bandes de fréquence.

« Avec l’essor de l’Internet des objets, de nouveaux services se développent dans des secteurs aussi variés que les villes et réseaux intelligents, l’industrie minière, l’agriculture ou encore la logistique, indique Jean-Hubert Lenotte, directeur de la stratégie chez Eutelsat. Nous allons explorer de nouveaux territoires à travers le développement du nanosatellite ELO qui témoigne, une nouvelle fois, de la complémentarité inhérente entre réseaux terrestres et technologie satellitaire. En testant l’adéquation entre l’orbite LEO et la connectivité des objets, et en s’appuyant sur des partenaires reconnus du domaine, Eutelsat se donne les moyens d’apporter une réponse innovante et adaptée à de futurs clients. »

On notera que l’utilisation de nanosatellites pour compléter la couverture de réseaux IoT terrestres est dans l’air du temps. Propriétaire de la technologie de communication radio longue portée et basse consommation LoRa, l'américain Semtech s’est ainsi récemment associé à la firme britannique Lacuna Space, créée en 2016, à l’Agence spatiale européenne (ESA) et au suisse Parametric pour étendre, grâce aux nanosatellites, la couverture des réseaux compatibles avec le protocole LoRaWAN de l’alliance LoRa (lire tous les détails dans notre article ici).

Sur le même sujet