L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Avec dotdot, l’alliance ZigBee veut créer un langage universel pour les objets connectés

Avec dotdot, l’alliance ZigBee veut créer un langage universel pour les objets connectés

Publié le 04 janvier 2017 à 12:38 par Pierrick Arlot        Architecture

Logo dotdot

« dotdot constitue un nouveau chapitre dans l’histoire de l’alliance ZigBee et son engagement continu à créer et à faire évoluer des standards ouverts pour les réseaux déployés dans les lieux d’habitation, les entreprises et les quartiers résidentiels ». C’est en ces termes que Tobin Richardson, président et CEO de l’organisme industriel créé en 2002, présente dotdot qui se veut un langage universel pour l’IoT, ouvrant la possibilité aux objets connectés d’interopérer quel que soit le type de réseau sous-jacent. Rien de moins…

Annoncé à l’occasion du CES 2017, qui ouvre ses portes à la presse aujourd’hui 4 janvier, ce langage (qui tire en fait son origine de la couche applicative ZigBee et des fonctionnalités ZigBee Cluster Library) est présenté par l’alliance comme une technologie déjà mûre, à la différence d’autres approches qui cherchent aujourd’hui également à unifier l’IoT via une couche applicative commune (à l’instar de l’Open Connectivity Foundation - qui a récemment fusionné avec l'alliance AllSeen - par exemple).

Par ailleurs, l’alliance ZigBee assure avoir déjà engagé des collaborations avec d’autres organismes de standardisation pour porter le langage dotdot sur d’autres technologies de connectivité IP. C’est notamment le cas avec le groupement Thread dont la technologie est basée, tout comme ZigBee, sur la norme radio IEEE 802.15.4.

D’autre part, de premières démonstrations de produits compatibles dotdot (dont la plupart basés sur la technologie Thread d'ailleurs) seront visibles sur le CES 2017 grâce à des sociétés comme MMB Networks, Osram, Nortek, NXP, P&G, Resolution Products, Schneider Electric, Silicon Labs, Somfy et ZEN Thermostat, assure l’alliance ZigBee qui compte dévoiler courant 2017 plus de détails sur le langage (spécifications, tests de certification, programme d’apposition de logos, etc.). Nous y reviendrons.

Sur le même sujet