L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Arm refile ses activités liées aux services IoT à sa maison mère, SoftBank

Arm refile ses activités liées aux services IoT à sa maison mère, SoftBank

Publié le 08 juillet 2020 à 10:17 par Pierrick Arlot        Conjoncture Arm

Arm

Changement d’organisation chez Arm. Afin de mieux se concentrer sur la vente de cœurs d’IP pour semi-conducteurs, la firme britannique va se séparer des deux activités de son entité IoT Services Group, baptisées respectivement IoT Platform et Treasure Data. Ces deux activités vont être transférées à de nouvelles structures qui seront détenues et exploitées par le groupe japonais de télécommunication SoftBank, maison mère d’Arm. Une fois l’opération finalisée, ce qui devrait être acté d’ici à la fin septembre 2020, Arm continuera à collaborer avec ces nouvelles structures.

Pour rappel, Treasure Data, un spécialiste de la gestion de données d’entreprise, avait été racheté par Arm en 2018 et devait permettre au Britannique de disposer de toutes les briques constituantes d’une plate-forme IoT complète de bout en bout, capable de prendre à son compte tous les besoins d’une entreprise, de la gestion des objets proprement dits aux traitement des données qu’ils génèrent en passant par la maîtrise de la connectivité.

Un peu plus tôt, Arm avait mis la main sur la société écossaise Stream Technologies et sur sa plate-forme IoT capable de prendre en charge la connectivité physique via les principaux protocoles sans fil (cellulaires, LoRa, satellite, etc.), connectivité qui peut être supervisée à partir d’une seule et même interface utilisateur. La société d’outre-Manche avait alors réuni, sous le nom de Pelion IoT, l’offre de Stream et sa propre plate-forme IoT (mbed IoT Device Management) conçue pour le provisionnement, l’identification, la gestion et la mise à jour sécurisés d’objets connectés.

Une fois le transfert de ces activités à SoftBank, Arm compte se refocaliser sur les IP pour semi-conducteurs, un marché où la firme britannique peut se targuer d’avoir instillé sa propriété intellectuelle dans plus de 66 milliards de puces commercialisées lors des trois dernières années. Et où elle compte bien saisir toutes les opportunités offertes par la généralisation de l’Internet des objets, de la 5G et de l’intelligence artificielle.

Sur le même sujet