L'embarqué > Marchés > Rachat > Plates-formes cloud pour l’IoT : Arm complète son arsenal en rachetant Treasure Data

Plates-formes cloud pour l’IoT : Arm complète son arsenal en rachetant Treasure Data

Publié le 22 août 2018 à 07:36 par Pierrick Arlot        Rachat Arm

Arm Treasure Data

Avec l’acquisition annoncée début août du californien Treasure Data, un spécialiste de la gestion de données d’entreprises créé en 2011, le britannique Arm estime avoir désormais en main toutes les briques qui vont lui permettre de proposer une plate-forme IoT complète de bout en bout, capable de prendre à son compte tous les besoins d’une entreprise, de la gestion des objets proprement dits aux traitement des données qu’ils génèrent en passant par la maîtrise de la connectivité.

De fait, estime la société d’outre-Manche, la solution proposée par Treasure Data a la capacité d’agréger et de traiter de grands volumes de données jusqu’alors éparpillées et mises en silo. Comme l’explique Dipesh Patel, président de l’activité Services IoT d’Arm, la technologie mise au point par le Californien peut en pratique récupérer des données issues de sources disparates et très diverses (outils de gestion de la relation client, systèmes de commerce électronique, équipements de périphérie de réseau, objets IoT, données issues de tierces parties) afin d’en dériver des informations significatives et d’alimenter des processus décisionnels.

Dans ce cadre, Treasure Data apparaît comme la dernière pièce du puzzle IoT que le Britannique tente de mettre en place depuis plusieurs années. La plate-forme cloud Enterprise Customer Data Platform (CDP) du Californien, qui est aujourd’hui capable de prendre en charge deux millions d’événements par seconde et de traiter des centaines de milliers de requêtes par jour, vient en effet en complément de la plate-forme proposée par la société écossaise Stream Technologies, acquise il y a quelques mois par Arm. Cette dernière prend en charge, elle, la connectivité physique via les principaux protocoles sans fil (cellulaires, LoRa, satellite, etc.), connectivité qui peut être supervisée à partir d’une seule et même interface utilisateur.

Si l’on y ajoute la propre plate-forme IoT d’Arm (mbed IoT Device Management) conçue pour le provisionnement, l’identification, la gestion et la mise à jour sécurisés d’objets connectés, le Britannique estime disposer d’une offre unique qui associe ces différentes briques et à laquelle la société a donné le nom de plate-forme IoT Pelion (voir illustration ci-dessous). Selon Dipesh Patel, cette plate-forme horizontale pourra gérer un nombre quelconque et n’importe quel type d’objets et de connexions, tout en traitant n’importe quel type de données et en étant reliée à n’importe quel cloud, public ou privé. Ce qu’Arm qualifie d’expérience IoT Triple A (Any device, Any data, Any cloud)...

 

Sur le même sujet