L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > ARM apporte la technologie de sécurité TrustZone aux microcontrôleurs à cœur Cortex-M

ARM apporte la technologie de sécurité TrustZone aux microcontrôleurs à cœur Cortex-M

Publié le 12 novembre 2015 à 10:14 par Pierrick Arlot        Composant  Arm

TrustZone

Jusqu’ici réservée aux cœurs de microprocesseur Cortex-A, la technologie de sécurité TrustZone de la firme britannique ARM va être étendue aux microcontrôleurs à cœur Cortex-M. ARM en a fait l’annonce à l’occasion du lancement officiel de l’architecture ARMv8-M dans le cadre de l’ARM TechCon 2015 qui ferme ses portes aujourd’hui 12 novembre à Santa Clara (Californie).

Technologie de sécurité et de partitionnement, TrustZone va permettre de créer au sein d’un microcontrôleur une zone dite « de confiance » apte à sécuriser données, firmware et périphériques, un besoin exprimé de plus en plus explicitement par les développeurs d’objets et d’équipements connectés aux ressources limitées. « La sécurité est une caractéristique désormais critique mais jusqu’ici, les petits systèmes embarqués ne bénéficiaient que d’une protection limitée ou étaient sécurisés avec des mécanismes logiciels qui requéraient une expertise technique de la part des développeurs, explique Mike Muller, directeur technique d’ARM. En intégrant la sécurité directement au niveau de l’architecture matérielle, comme nous le faisons avec l’architecture ARMv8-M, nous la rendons plus simple à implémenter et beaucoup plus efficace. »

En complément, la société britannique a lancé la famille de blocs d’IP TrustZone CryptoCell (issus du rachat l’été dernier de la société Sansa Security, ex-Discretix) qui peuvent jouer le rôle de coprocesseurs de sécurité au sein d’un SoC pour la gestion des clés de chiffrement, l’amorçage sécurisé (secure boot), l’accélération des algorithmes de hachage et de cryptage, etc.

Selon ARM, la nouvelle architecture, qui pourrait faire son apparition dans de premiers microcontrôleurs vers la fin 2016, va simplifier l’écriture de code portable sur une vaste gamme de circuits ARMv8-M, des modèles les plus éco-efficaces aux moutures les plus puissantes. Elle vise aussi à rendre encore plus simple l’association de cœurs Cortex-M basse consommation à des cœurs Cortex-A plus performants au sein d’un même SoC.

Parallèlement, la firme britannique a annoncé la disponibilité en téléchargement de la dernière version en date de la spécification de bus haute performance Amba AHB (Amba High-performance Bus). Dédiée à l’interconnexion et à la gestion des blocs fonctionnels dans un SoC, la spécification ARM Amba 5 AHB5 supporte l’architecture ARMv8-M et la technologie TrustZone. Précisons que, chacun de leur côté, Cadence, Synopsys et Mentor Graphics ont annoncé la disponibilité d’IP de vérification pour le bus ARM Amba 5 AHB5…

Parmi les premières sociétés à apporter leur soutien à l’architecture ARMv8-M, on notera la présence des éditeurs d’OS temps réel et/ou d’outils de développement Express Logic, Green Hills, IAR Systems, Mentor Graphics, Micrium et Real-Time Engineers. IBM, Symantec et Trustonic ont aussi salué l’initiative d’ARM.

 

Sur le même sujet