L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Altair lance à son tour un circuit radio compatible à la fois LTE-M et NB-IoT

Altair lance à son tour un circuit radio compatible à la fois LTE-M et NB-IoT

Publié le 20 février 2017 à 11:33 par Pierrick Arlot        Composant  Altair

Altair LTE-M NB-IoT

Après Sequans et son Monarch, la société de semi-conducteurs israélienne Altair, filiale de Sony, se positionne à son tour sur le marché des circuits radio compatibles avec les spécifications LTE CAT-M1 (anciennement LTE-M) et CAT-NB1 (également connu sous le nom de NB-IoT). On rappellera que ces deux standards de communication pour réseaux cellulaires et applications M2M et IoT à relativement bas débit, longue portée et basse consommation ont été avalisés en 2016 dans le cadre de la Release 13 des spécifications 3GPP.

Le standard CAT-M1 réduit la bande passante d’un canal LTE à 1,4 MHz (contre 20 MHz habituellement dans les réseaux mobiles traditionnels) pour un débit maximal de 1 Mbit/s. La spécification CAT-NB1 réduit ces valeurs à 200 kHz et 100 kbit/s.

Selon Altair, le circuit ALT1250 bénéficie d’un niveau élevé d’intégration et élimine de ce fait le recours à la plupart des composants externes exigés pour la conception d’un module IoT cellulaire. Disponible dans un boîtier de mois de 100 mm2, le fruit des travaux de la société intègre un processeur bande de base LTE CAT-M1/NB1, un frontal RF large bande capable de s’adapter à un très grand nombre de combinaisons de bandes de fréquence LTE, de la mémoire, des amplificateurs de puissance, des filtres, un commutateur d’antenne ainsi qu’un récepteur GPS, un moteur de sécurité et un cœur de microcontrôleur (pour les applications utilisateur).

Le circuit ALT1250, qui a déjà séduit le fabricant de modules Sierra Wireless, supporte dans la pratique des débits descendants de 300 kbit/s (en CAT-M1) et de 100 kbit/s (en CAT-NB1) et peut fonctionner dans les gammes de fréquence 699-960 MHz et 1 700-2 200 MHz (450 MHz en option). Il est doté d’interfaces UART, SPI, USB 2.0, USIM ou eUICC, I2S/PCM, audio, GPIO, I2C, CAN (conversion analogique/numérique) et PWM. Parmi les fournisseurs de semi-conducteurs à avoir déjà annoncé officiellement leur volonté de proposer des circuits LTE-M et/ou NB-IoT, on citera, outre Sequans et Altair, les sociétés Huawei (via sa filiale HiSilicon), Qualcomm et Nordic Semiconductor.

Sur le même sujet