L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Airbus Defence & Space met en service la fibre optique de l’espace

Airbus Defence & Space met en service la fibre optique de l’espace

Publié le 28 novembre 2016 à 07:17 par Pierrick Arlot        Architecture

SpaceDataHighway

Alors que le premier satellite-relais du programme SpaceDataHighway, également appelé EDRS (European Data Relay System), a été mis en orbite géostationnaire le 30 janvier 2016, Airbus Defence & Space a initié les premiers services de cette « autoroute spatiale de l’espace ». SpaceDataHighway, rappelons-le, vise à fournir des communications laser à très haut débit à 1,8 Gbit/s dans l’espace et à permettre le transfert de diverses informations (images, vidéos, données prises par des capteurs) entre satellites-relais, satellites d’observation de la Terre tournant en orbite basse, drones, avions de surveillance ou stations spatiales du type ISS.

Les satellites d’observation Copernicus Sentinel de l’Agence spatiale européenne 'ESA) seront les premiers engins spatiaux à profiter des nouveaux services offerts par le programme SpaceDataHighway qui pourra à terme véhiculer 40 téraoctets de données chaque jour.

Le programme SpaceDataHighway, dont le développement a couté environ 470 M€, est le fruit d’un partenariat public-privé (PPP) entre l’ESA et Airbus Defence & Space. C’est l’industriel qui cofinance, fabrique, détient et gère le système dont il assurera le service commercial. Le Centre allemand pour l’aéronautique et l’aérospatiale (DLR) participe également au financement du système, au développement et à l’exploitation du segment sol.

Pour l’heure, le satellite EDRS-A, mis en orbite géostationnaire le 30 janvier 2016, offre une couverture qui s’étend de la côte est du continent américain jusqu’en Inde en passant par l’Europe. Un second satellite sera lancé en 2017 et étendra la couverture, la capacité et la redondance du système. Airbus Defence & Space compte par la suite étoffer le système SpaceDataHighway avec un troisième nœud (EDRS-D) qui sera positionné sur la région Asie-Pacifique. Au niveau de la charge utile, ce satellite sera équipé de plusieurs terminaux de communication laser dotés de liens optiques bidirectionnels afin de desservir plusieurs utilisateurs, satellites ou aéronefs simultanément. Il sera en outre capable de transférer des données vers un autre satellite-relais afin que les informations puissent être véhiculées de part et d’autre du globe avec une sécurité maximale.

Sur le même sujet