L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > La fibre optique de l’espace sera mise en orbite géostationnaire le 30 janvier

La fibre optique de l’espace sera mise en orbite géostationnaire le 30 janvier

Publié le 25 janvier 2016 à 13:04 par Pierrick Arlot        Architecture

SpaceDataHighway

Le premier satellite-relais du programme SpaceDataHighway (l’autoroute spatiale de l’information, littéralement), également appelé EDRS (European Data Relay System), sera lancé vers son orbite géostationnaire le 30 janvier 2016. SpaceDataHighway, dont la vocation est de fournir des communications laser à très haut débit à 1,8 Gbit/s dans l’espace, permettra de transférer vers la Terre, via des satellites-relais, des informations (images, vidéos, données prises par des capteurs) collectées par des satellites d’observation de la Terre tournant en orbite basse, des drones, des avions de surveillance ou une station spatiale comme l’ISS.

Grâce aux communications laser et au positionnement en orbite géostationnaire des satellites-relais, de grandes quantités de données (jusqu’à 50 téraoctets par jour) pourraient être transmises en quasi temps réel, là où il faut plusieurs heures actuellement. Le programme SpaceDataHighway, dont le développement a couté environ 470 M€, est le fruit d’un partenariat public-privé (PPP) entre l’Agence spatiale européenne (ESA) et Airbus Defence & Space. C’est l’industriel qui cofinance, fabrique, détient et gère le système dont il assurera le service commercial. Le Centre allemand pour l’aéronautique et l’aérospatiale (DLR) participe également au financement du système, au développement et à l’exploitation du segment sol.

Le premier nœud de communication du système SpaceDataHighway, appelé EDRS-A, est une charge utile hébergée à bord d’Eutelsat 9B, un satellite de type Eurostar E3000 construit par Airbus Defence & Space et géré par Eutelsat. L’élément principal de la charge utile EDRS est le terminal de communication laser LCT (Laser Communication Terminal) réalisé par Tesat Spacecom, filiale d’Airbus Defence and Space. Eutelsat 9B sera lancé par une fusée Proton depuis Baikonour et sera positionné au-dessus de l’Europe, à 9° Est, position orbitale qui permettra à EDRS-A d’établir des liaisons laser avec des satellites d’observation et des drones situés au-dessus de l’Europe, l’Afrique, l’Amérique Latine, le Moyen-Orient et la côte est nord-américaine. Un second satellite sera lancé en 2017 qui permettra d’étendre la couverture, la capacité et la redondance du système. Airbus Defence and Space et l’ESA visent à étendre, à l’horizon 2020, la capacité et la couverture du système avec un troisième nœud de communication positionné au-dessus de l’Asie-Pacifique.

Avec ses quatre satellites Sentinel-1 et Sentinel-2 du programme d’observation de la Terre Copernicus, la Commission européenne sera le premier client du système SpaceDataHighway. Ces quatre satellites sont équipés de terminaux de communication laser qui démultipliera la vitesse de transmission d’importants volumes de données vers les centres de surveillance de la Terre en cas de crise majeure ou de catastrophes naturelles.

 

Sur le même sujet