L'embarqué > Logiciel > Test & Validation > XJTAG étend la puissance du test boundary scan

XJTAG étend la puissance du test boundary scan

Publié le 02 septembre 2019 à 12:12 par François Gauthier        Test & Validation XJTAG

XJTG 3.9

Avec la version 3.9 de son outil XJTAG, la firme britannique XJTAG, spécialiste des solutions de test “boundary scan” conformes à la norme IEEE 1149.x, lance une API (Application Programming Interface) qui procure aux développeurs des possibilités étendues pour contrôler individuellement les broches des composants dans leurs propres codes de test, et ce en diminuant au maximum les opérations de configuration. Une approche qui fournit aux développeurs, selon la société, la possibilité d'améliorer les tests non-JTAG. Par exemple, une routine de test peut utiliser l'API pour définir des lignes de contrôle sur une carte électronique pour activer/désactiver les pistes d'alimentation individuelles pendant les tests, et recevoir dans le même temps des notifications si les broches surveillées changent d'état. Une approche qui amène de la flexibilité dans la conception des tests fonctionnels. Cette API a été écrite pour les environnements C#, Visual Basic et autres environnements .NET, et prend en charge les systèmes de tests tels que LabVIEW, TestStand et LabWindows/CVI de National Instruments. Elle est fournie avec des exemples de projets dans Visual Studio, LabVIEW et TestStand qui montrent comment l’utiliser.

Au-delà, l’outil intègre un éditeur permettant de créer des modèles de composants dotés d'options configurables dans le but de faciliter les processus de réutilisation d’un projet à un autre. Ainsi, pour les ingénieurs qui travaillent avec le logiciel XJDeveloper, le “rangement” en catégories des différents composants utilisés permet d'ajouter des options configurables aux fichiers de modèles. Autrement dit, avec un fichier unique il est possible de prendre en charge un composant avec des paramètres pouvant être modifiés entre différentes implantations (par exemple un composant I²C est paramétrable pour différentes adresses). Cette facilité permet également à un concepteur d’inclure des paramètres ajustables pour, par exemple, modifier la quantité de texte en sortie ou pour modifier la méthode de programmation d’une mémoire.

Enfin, des fichiers de log riches en données sont dorénavant plus faciles à analyser par les systèmes de gestion de tests existants. Ces fichiers incluent notamment une structure spécifique avec des mots-clés pour faciliter l'extraction des informations utiles. Ce format de fichier a été documenté de manière à ce que les résultats des tests boundary scan puissent être intégrés sans difficulté dans une base de données de résultats, offrant ainsi aux opérateurs la possibilité de suivre l'historique des produits testés tout au long de la chaîne de production.

XJTAG 3.9 est disponible en téléchargement sur le site de la société (dont les technologies sont distribuées en France par Cynetis Embedded et ISIT) pour les utilisateurs existants avec un contrat de maintenance en cours de validité. Une évaluation complète comprenant une configuration gratuite du projet de test initial est aussi disponible pour les nouveaux utilisateurs.

Sur le même sujet