L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > Wind River bâtit sa plate-forme logicielle pour l’edge computing sur son hyperviseur embarqué certifiable

Wind River bâtit sa plate-forme logicielle pour l’edge computing sur son hyperviseur embarqué certifiable

Publié le 07 mars 2019 à 12:30 par Pierrick Arlot        Plate-forme Wind River

Wind River Helix Platform

[EMBEDDED WORLD] Fin février, à l’occasion de la tenue de la grand-messe européenne de l’embarqué à Nuremberg (Allemagne), Wind River a annoncé la disponibilité de Wind River Helix Virtualization Platform (Helix Platform). Calibrée pour le marché de l’edge computing et optimisée pour les secteurs de l’aérospatial, de l’automobile et de l’industriel, cette plate-forme logicielle associe le système d’exploitation temps réel VxWorks et la distribution Linux embarquée de l’éditeur au-dessus de la technologie de virtualisation Wind River Hypervisor qui peut être certifiée vis-à-vis de la sûreté de fonctionnement. Une approche qui permet aussi à d’autres systèmes d’exploitation de tourner inchangés simultanément au sein du même framework, assure la société américaine.

Dans ce cadre, ajoute Wind River, Helix Platform permet d’exécuter tels quels des logiciels existants, voire « historiques », aux côtés de nouvelles applications, en offrant les avantages d’une plate-forme pour équipements de périphérie de réseau, cohérente, échelonnable et agile. Avec la capacité de faire varier le curseur entre les domaines « statique » (là où il faut une configuration certifiée vis-à-vis de la sûreté de fonctionnement) et « dynamique » ou flexible (avec des applications Linux, Windows, Android ou autres, voire des algorithmes divers et variés d’intelligence artificielle, l’IA étant de plus en plus implémentée au niveau de l’edge).

Ainsi, explique Wind River, Helix Platform est en mesure de répondre à différents scénarios de développement d’infrastructures critiques, des environnements extrêmement dynamiques sans exigences de certification jusqu’aux applications statiques lourdement réglementées mises en œuvre dans les domaines de l’avionique ou de l’industriel, en passant par les systèmes nécessitant un mix d’applications certifiées pour leur sûreté de fonctionnement et d’autres non certifiées, comme dans le monde de l’automobile.

« L’industrie évoluant actuellement vers des modèles hétérogènes, il est fréquent que le développement de systèmes d’infrastructures critiques nécessite à la fois une distribution Linux open source et un RTOS commercial éprouvé, indique Jim Douglas, président et CEO de Wind River. La solution puise dans notre héritage en matière de technologies qui ont fait leurs preuves et dans notre expertise en matière de sûreté de fonctionnement. Helix Platform est donc au cœur de notre stratégie qui consiste à accélérer la transition des équipements simplement automatisés vers des systèmes plus intelligents et autonomes. »

Outre VxWorks, Wind River Hypervisor et Wind River Linux, l’offre intègre également l’environnement Simics pour la simulation système. Elle respecte les exigences strictes de certification des normes de sûreté de fonctionnement DO-178C (avionique), CEI 61508 (industriel) et ISO 26262 (automobile) et permet d’exécuter n’importe quel OS invité tel quel (Windows, propriétaire, etc.). Helix Platform prend en charge les architectures multicœurs et est disponible sur les derniers processeurs Arm, Intel, NXP (Layerscape notamment) et Xilinx (dont les puces-systèmes MPSoC Zynq UltraScale+, présentées comme les premières à exécuter la plate-forme logicielle de Wind River).

Sur le même sujet