Assurer la sécurité du développement des systèmes IoT

Mis en ligne le 08 juillet 2020 à 12:11           Mentor

Télécharger le document      1930ko

Dans ce livre blanc de 7 pages écrit en anglais, Mentor (aujourd'hui division du groupe Siemens) explore comment les environnements IoT d'aujourd'hui s’appuyant sur des plates-formes embarquées Linux ouvrent des opportunités pour les applications en périphérie de réseau (IoT Edge). Et ce en raison de leur ouverture, de leurs fonctionnalités prédéfinies et de leurs performances opérationnelles élevées avec une empreinte d'image relativement faible.

Dans ce cadre, la distribution Linux de Mentor, adaptée à l’Internet des objets et associée au cloud Microsoft Azure, fournit une méthodologie rapide et sécurisée pour développer des produits IoT embarqués qui offrent un retour sur investissement accru grâce à une maintenance de classe entreprise tout au long du cycle de vie de l'équpement.

Systèmes de vision et intelligence artificielle pour l'e-santé

Mis en ligne le 01 juillet 2020 à 11:21           Congatec

Télécharger le document      3411ko

Dans ce white paper de 5 pages, écrit en français, Congatec explore et décrit les avancées actuelles dans la conception d’équipements d'e-santé mobiles, dans lesquels des systèmes de vision avancés, associés à des algorithmes d’intelligence artificielle, ouvrent de nouveaux horizons. La technologie vidéo couleur associée à l’intelligence artificielle est en effet un vaste domaine de développement pour l’optimisation future des soins aux patients.

Dans ce contexte, les systèmes mobiles ont un rôle important à jouer, et les OEM ont besoin de solutions qui intègrent informatique embarquée et systèmes de vision. Car le diagnostic visuel est l’une des techniques d’examen médical de base utilisées aujourd’hui par les praticiens. Il consiste à examiner attentivement le patient pour diagnostiquer les changements structurels ou fonctionnels visibles, examens réalisés souvent de nos jours l’aide de caméras, tant en externe en dermatologie (par exemple pour détecter le cancer de la peau) et en ophtalmologie, qu’en interne en endoscopie (pour les coloscopies notamment). 

Zoom sur une approche unique d'analyse de spectre sur un oscilloscope

Mis en ligne le 26 juin 2020 à 10:02           Tektronix

Télécharger le document      642ko

La fonction innovante SpectrumView qui est implantée sur certains oscilloscopes de Tektronix met en œuvre une architecture matérielle brevetée et intégrée aux instruments qui autorise une analyse fréquentielle et temporelle simultanée et synchrone des signaux acquis. Dans ce white paper très complet de 14 pages écrit en français, Tektronix décortique en détail la technologie qui permet l’affichage à la fois de la forme d'onde et du spectre d'un signal sur l’écran d’un oscilloscope, et qui va bien au-delà d’une “simple" FFT réalisée sur les signaux numérisés.

Le white paper analyse en outre les implications qui découlent d’une telle approche dans des cas de figure très concrets, lors du débogage de systèmes embarqués où souvent la recherche d’événements difficiles à identifier n’est pas possible en examinant les signaux séparément dans les domaines temporel et fréquentiel. Comme par exemple lors de l’étude de l’évolution d’une tension de ligne d’alimentation lors de la transmission sans fil de données, ou de l’analyse des perturbations à chaque accès mémoire ou bien encore de l’observation de la stabilisation d’une boucle de verrouillage de phase (PLL) lors de la mise sous tension.

Industrie 4.0 : les critères de sélection des architectures de commande de machines

Mis en ligne le 05 juin 2020 à 11:30           IntervalZero

Télécharger le document      190ko

Fournisseur de solutions d'automatismes industriels sur PC bâties sur le noyau temps réel RTX de la société IntervalZero qui transforme un système Windows en un système d'exploitation temps réel déterministe, KingStar propose un livre blanc de 10 pages en anglais qui décrit en détail les différences entre les commandes de machine reposant sur des systèmes PLC (Programmable Logic Controllers), PAC (Programmable Automation Controllers) et IPC (Industrial PC). Le white paper explore dans le même temps comment l'industrie 4.0 modifie les exigences pour le choix d’une architecture de commande de machines et explique pourquoi les solutions bâties sur des PC industriels offrent désormais la meilleure architecture de commande par rapport aux PLC et PAC.

Car les contraintes actuelles en matière de contrôle des machines exigent une intégration et une adaptabilité qui peuvent être atteintes de manière optimale avec un PC industriel et ses logiciels associés fonctionnant sur du matériel x86. En plus d'offrir les fonctionnalités de base d'un contrôleur de machine, cette approche permet de s'adapter aux analyses cloud pour optimiser les performances, d’adopter les normes comme OPC UA, EtherCAT ou PLCopen pour simplifier la communication et la construction de la machine, et enfin d’exécuter des logiciels tiers sur le contrôleur.

Savoir réduire les coûts des tests du code logiciel avec un modèle intégré

Mis en ligne le 04 juin 2020 à 11:48           Ansys

Télécharger le document      1016ko

Lors de la validation et de la vérification des logiciels embarqués, les ingénieurs de test sont confrontés à un certain nombre de défis complexes - la création et la maintenance des tests, l'analyse de l'exécution et de la couverture... – qui sont autant d’activités chronophages, qui impliquent souvent beaucoup de travail manuel. De plus, les efforts de test de logiciels effectués tard dans la phase de développement génèrent des retouches de conception coûteuses. Au-delà, dans certains cas, les exigences logicielles sont inadéquates (voire incomplètes) pour répondre aux besoins des utilisateurs. La conception logicielle insuffisamment documentée et l'infrastructure d'exécution des tests doivent alors s'adapter à une variété de cibles matérielles. Mais à la fin du processus, d'un point de vue critique, il ne devrait y avoir aucune erreur logicielle dans le produit final.

Dans ce cadre, ce white paper de 6 pages en anglais écrit par Ansys décrit en détail sur un plan technique comment une solution de test reposant sur un modèle intégré aide les ingénieurs de test à réduire les coûts de test, à accélérer les certifications et à commercialiser leurs produits plus rapidement.

Asic et automobile : des circuits pour la mobilité de demain

Mis en ligne le 29 mai 2020 à 10:05           Socionext

Télécharger le document      2514ko

L'utilisation de circuits intégrés spécialisés de type Asic au lieu de circuits intégrés standard apporte gain de place sur le circuit imprimé, performances et économies. Réduction des coûts d'un facteur 100, très hautes performances pour une empreinte silicium minimale, réduction de la consommation électrique : en intégrant jusqu'à 24 coeurs de processeur, les Asic peuvent répondre aux attentes relatives aux circuits intégrés dans l’automobile, un marché en croissance constante qui s'avère l'un des moteurs de l'innovation dans le domaine des semi-conducteurs.

Depuis quelques années, cette dynamique s'est encore accrue, principalement grâce aux technologies liées à la conduite autonome, ainsi qu'à l'intégration et l'interconnectivité dans les véhicules. Toutefois, les composants standard disponibles ne permettent pas, ou peu, la mise en application de bon nombre de ces concepts. Dans ce livre blanc en français, Socionext explique pourquoi les Asic font l'objet d'un intérêt grandissant et comment ils contribuent à surmonter les défis de conception actuels dans l'automobile pour la conduite autonome, les communications et les systèmes d‘infodivertissement. Autant de domaines qui requièrent de hautes performances pour un encombrement réduit et une consommation d’énergie minimale. Les Asic remplissent bien ces exigences notamment lorsqu'ils sont accompagnés de services adaptés. 

Une plate-forme de simulation intégrée valide la sécurité des véhicules autonomes

Mis en ligne le 11 mai 2020 à 11:40           Ansys

Télécharger le document      814ko

Les systèmes de conduite autonomes s'appuient sur des capteurs et des logiciels embarqués pour la localisation, la perception, la planification et l'exécution des mouvements d'un véhicule. Ces systèmes complexes ne peuvent être mis sur le marché et intégrés dans des véhicules que si les développeurs ont démontré leur capacité à atteindre des niveaux de sécurité extrêmement élevés. Aujourd’hui ces systèmes sont en grande partie construits avec des algorithmes d'apprentissage dit profond (deep learning) entrainés pour prendre la bonne décision dans presque toutes les situations de conduite. Cependant, ils n'ont pas les exigences et l'architecture détaillées qui ont été la règle jusqu'à présent pour valider les logiciels critiques pour la sécurité, tels ceux qui contrôlent les avions de ligne commerciaux.

Dans ce contexte, Ansys explique dans ce white paper de 9 pages en anglais concrètement, et en détail, comment une plate-forme de simulation en boucle fermée pour les tests virtuels de systèmes de conduite autonomes (avec des modèles de capteurs physiquement précis, un environnement et des scénarios virtuels, ainsi que des tests virtuels SIL et HIL) valide la réponse à tout scénario de conduite.

COM-HPC : pourquoi un nouveau standard est nécessaire

Mis en ligne le 30 avril 2020 à 12:12           Seco

Télécharger le document      663ko

Le développement de la vision artificielle, des systèmes autonomes, des capteurs et actionneurs industriels, des villes intelligentes… entraîne une croissance exponentielle des données qui ne pourront plus être traitées uniquement dans les centres de données ou dans le cloud. Le besoin se fait de plus en plus prégnant d’une approche décentralisée, également appelée fog computing, composée d'équipements intelligents et de serveurs de périphérie de réseau (edge) capables de fonctionner dans des environnements extérieurs, au plus près des lignes de production, dans les entrepôts, dans les usines… C'est pour cette raison que le comité PICMG va publier les spécifications d'un nouveau standard de module processeur appelé COM-HPC, capable de satisfaire les exigences de solutions verticales qui devront gérer des bus ultrarapides (PCI Express Gen 4/5), des interfaces jusqu'au100 Gigabit Ethernet, un stockage rapide et à haute capacité, des ports USB 4.0, des flux vidéo de résolution 8K, etc.

Ce white paper de 8 pages en français, écrit par Seco, explique les enjeux liés à cette nouvelle génération de module processeur et décrit les caractéristiques clés qui vont accompagner les modules COM-HPC. 

Réaliser des tests de préconformité EMI avec des oscilloscopes

Mis en ligne le 19 avril 2020 à 10:30           Tektronix

Télécharger le document      642ko

Les réglementations EMI/CEM (interférences électromagnétiques/compatibilité électromagnétique) contribuent à garantir un fonctionnement fiable et la sécurité des utilisateurs d'équipements électriques et électroniques. Les réglementations limitent les émissions rayonnées admissibles et, pour maintenir leurs produits dans ces limites, les concepteurs investissent beaucoup de temps et d'efforts.

Ce white paper en anglais de 12 pages, écrit par Tektronix, décrit de manière détaillée les méthodologies et techniques qui peuvent être mises en œuvre pour déterminer la source des émissions indésirables, en particulier après qu'une condition hors limites a été identifiée par des tests formels ou de préconformité. Réaliser ces tests avec des oscilloscopes, ou dans certains cas des analyseurs de spectre temps réel, améliore considérablement les chances de réussite initiale aux tests de conformité EMI complets, ce qui permet d’économiser du temps et de l’argent.

Comment intégrer des tests automatisés dans un processus de transformation numérique

Mis en ligne le 09 avril 2020 à 10:40           NI

Télécharger le document      1050ko

Avec la transformation numérique, la priorité n’est pas de tester plus, mais de tester plus intelligemment. Un objectif commun à de nombreuses initiatives de transformation numérique dans les entreprises du secteur de l’aérospatial et de la Défense est par exemple le développement de jumeaux numériques qui anticipent le fonctionnement d’un système dans la vie réelle. Ces jumeaux numériques font partie d’un cycle de vie numérique des produits. Et pour mettre en place ce cycle, bien que la simulation puisse réduire le nombre de tests physiques nécessaires, il faut à un moment valider les aspects critiques d’une conception à travers des tests.

A ce niveau, les données de test offrent des informations uniques sur un système et ses composants. Et le moyen le plus efficace pour les entreprises de tirer parti de ces tests automatisés est d’intégrer les données de test aux procédures constituant le cycle de vie numérique. En d’autres termes, une approche sophistiquée de la gestion automatisée des tests et des données générées est essentielle pour exploiter la valeur ajoutée liée à l’intégration des tests dans un processus de transformation numérique d’une entreprise.

Ce white paper de 10 pages en français, écrit par National Instruments, décrit point par point la manière d’intégrer des tests automatisés dans une ingénierie numérique unifiée.

Page suivante