L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Vision : ArchiTek promet une puce IA 20 fois plus sobre et 10 fois plus rapide que les processeurs graphiques

Vision : ArchiTek promet une puce IA 20 fois plus sobre et 10 fois plus rapide que les processeurs graphiques

Publié le 18 mars 2021 à 12:35 par Pierrick Arlot        Composant

Vision : ArchiTek promet une puce IA 20 fois plus sobre et 10 fois plus rapide que les processeurs graphiques

ArchiTek est un nom qu’il va falloir ajouter à la liste des sociétés positionnées sur le marché des puces IA (intelligence artificielle) destinées aux marchés de l’embarqué et de la périphérie de réseau (edge). Créé en 2011 au Japon, ArchiTek a dévoilé début mars sous le nom d’AiOnIc son premier circuit intégré développé en interne et bâti sur l’architecture propriétaire aIPE (ArchiTek Intelligence Pixel Engine). Cette architecture programmable adaptée aux traitements d’image et à la vision artificielle associe une structure matérielle maison, optimisée pour une consommation réduite et une faible latence, et une flexibilité logicielle reposant sur une technologie de « moteurs virtuels ». A la clé, assure la firme nippone, une performance de deux à dix fois supérieure à celle des processeurs graphiques (GPU) pour une consommation vingt fois inférieure, un coût silicium dix fois plus faible et des temps de programmation réduits d’un facteur dix…

Dans le cadre d’un projet financé par l’agence gouvernementale japonaise NEDO (New Energy and Industrial Technology Development Organisation), la puce AiOnIc se serait ainsi avérée vingt fois plus rapide qu’un processeur généraliste (CPU) lors de l’exécution d’une application de cartographie et de localisation simultanées (SLAM), une application fondamentale des véhicules autonomes. Par ailleurs, avec l’algorithme OpenPose d’estimation des mouvements et des poses d’un squelette humain, le circuit d’ArchiTek aurait atteint des vitesses de fonctionnement quatre fois supérieures à celles affichées par les processeurs graphiques (GPU) les plus répandus du moment.

Gravé dans une technologie TSMC 12 nm basse consommation, AiOnIc est en fait le premier circuit prototype mettant en œuvre l’architecture ArchiTek Intelligence apte à exécuter une variété d’algorithmes grâce à une recombinaison dynamique de divers éléments matériels que l’on trouve dans des processeurs généralistes, des GPU et des circuits Asic et à l’exécution simultanée à faible latence de multiples charges de travail temps réel, explique la firme japonaise.

Selon les données fournies par l’entreprise, la puce, présentée en boîtier de 12 x 12 mm, affiche une consommation inférieure à 1 W. Elle intègre notamment des cœurs RISC-V issus d’un accord avec la firme américaine SiFive, un bloc d’accélération pour la vision artificielle, une unité graphique généraliste à haute efficacité (pour le traitement parallèle), un bloc générique d’addition et de multiplication de matrices et 8 Mo de mémoire SRam. Avec l’architecture ArchiTek Intelligence, la société japonaise cible les systèmes embarqués tels que les caméras de sécurité intelligentes, les drones, les robots, les véhicules autonomes et toute application Edge AI exigeant à la fois hautes performances et faible consommation. A suivre donc.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à l’intelligence artificielle dans l’embarqué : Embedded-IA

 

Sur le même sujet