L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Véhicules connectés : les circuits C-V2X d’Autotalks jouent les vedettes dans un vaste programme chinois

Véhicules connectés : les circuits C-V2X d’Autotalks jouent les vedettes dans un vaste programme chinois

Publié le 12 février 2020 à 10:37 par Pierrick Arlot        Composant  Autotalks

Autotalks

Spécialisée dans les circuits intégrés de communication V2X (Vehicle-of-Everything), la société israélienne Autotalks affirme avoir été retenue dans le cadre d’un programme de déploiement massif de la technologie C-V2X en Chine, l’un des premiers de ce type dans l’empire du Milieu.

Première étape du déploiement de la 5G dans le domaine automobile, le C-V2X (Cellular Vehicle-to-Everything) est considéré comme indispensable pour assurer une conduite plus sûre et plus autonome et devrait être monté à bord de véhicules de série à partir de 2020. Selon la société d’études IHS Markit, la Chine devrait figurer en tête du marché mondial du V2X, avec environ 629 000 véhicules légers produits dans la région et équipés de la technologie C-V2X en 2020.

Pour Autotalks, il s’agit du premier programme de déploiement massif du C-V2X dans lequel la société est impliquée, son circuit étant au cœur d’unités de contrôle télématiques (TCU) construites par un équipementier automobile de premier rang. La sélection de la puce d’Autotalks fait suite à une évaluation et des tests rigoureux menés courant 2019 où la solution C-V2X de l'Israélien a affiché les meilleures performances radio et un niveau élevé de sécurité, et où elle s’est distinguée par sa résistance thermique et sa vraie diversité de transmission. De plus, la capacité de la société à respecter le calendrier strict a été déterminante.

En octobre 2019, Autotalks a pu en outre démontré la conformité de son circuit à la norme chinoise C-V2X ainsi qu’à la norme de sécurité OSCCA associée dans une première démonstration d'interopérabilité à grande échelle de communications C-V2X multimarques.

Sur le même sujet