L'embarqué > Logiciel > Start-up > Ubiscale divise par 10 la consommation des balises GPS connectées aux réseaux IoT bas débit

Ubiscale divise par 10 la consommation des balises GPS connectées aux réseaux IoT bas débit

Publié le 03 juin 2016 à 08:13 par Pierrick Arlot        Start-up

Logo Ubiscale

Ubiscale propose aux fabricants de balises de suivi ou de tracking une solution qui allège considérablement la consommation d’un capteur GPS en… déportant le calcul de positionnement dans l’infrastructure réseau. Une approche qui n’est pas nouvelle mais que la start-up rennaise a adaptée aux spécificités des réseaux longue portée et bas débit LPWAN

Force est de constater qu’une majorité des applications qui utilisent les réseaux émergents de communication longue portée et basse consommation LPWAN dédiés au marché de l’Internet des objets (Sigfox, LoRaWAN, Qowisio, NB-IoT, etc.) sont basées sur la position dudit objet. Or, que ce soit pour des besoins grand public ou professionnels, seule aujourd’hui la géolocalisation par satellite GPS apparaît comme capable d’assurer un positionnement quasi ubiquitaire… Et ce quand bien même les promoteurs de la technologie LoRa assurent qu’à terme les infrastructures compatibles avec ce procédé de communication seront aptes à assurer en natif une géolocalisation précise. Le hic – et il est de taille – c’est que la fonction GPS est fortement consommatrice et qu’elle peut grandement grever le budget énergétique d’un objet connecté. Un problème que connaît bien la jeune société rennaise Ubiscale. Créée en juillet 2015, la start-up se positionne (justement…) comme fournisseur de technologies sur le marché naissant de la géolocalisation pour les objets connectés aux réseaux LPWAN – et, en premier lieu, pour les balises de suivi et de tracking par GPS.

Samuel Ryckewaert et Mikaël Guenais, cofondateurs d'Ubiscale

« Il existe à l’heure actuelle une tendance forte chez les fabricants de balises GPS/3G à transformer leurs produits en balises GPS/LPWAN, constate Samuel Ryckewaert, directeur général et cofondateur d’Ubiscale. Sur le papier, le passage d’une technologie cellulaire traditionnelle à un procédé LoRa ou Sigfox fait en effet espérer une multiplication par 50 de l’autonomie. Mais si on y ajoute la fonction GPS, ce gain n’est plus que d’un facteur 4 ! Or nous, nous pensons que les réseaux LPWAN vont permettre de développer des applications de suivi par GPS d’objets sans source d’énergie autre qu’une batterie ou une pile à très grande autonomie. »

La start-up rennaise en veut pour preuve la solution labellisée UbiGNSS et mise au point par Mikaël Guenais, le CEO (et également cofondateur) d’Ubiscale, fort d’une expérience de plus de dix ans chez Renesas Electronics. Cette solution, que la jeune société propose aux concepteurs et fabricants de balises de suivi ou de systèmes de tracking, allège considérablement la consommation d’un capteur GPS en… déportant le calcul de positionnement dans l’infrastructure réseau. Une approche qui n’est pas nouvelle stricto sensu mais qu’Ubiscale – et c’est une première – a adaptée aux spécificités des réseaux LPWAN.

Minimiser le risque pour les fabricants

« Le bas débit de transmission qui caractérisent les infrastructures LPWAN exige de fait de minimiser les informations qui vont transiter sur le lien radio, explique Samuel Ryckewaert. Notre offre s’appuie donc sur un logiciel de prétraitement et de compression des données GPS qui doit être intégré dans les balises des fabricants, sachant que certains designs existants peuvent migrer vers notre solution par une simple mise à jour. » Compatible avec les principaux capteurs GPS existants sur le marché, la solution prônée par la start-up aurait aussi l’avantage de minimiser le risque pour les fabricants de balises, ceux-ci pouvant de toute manière continuer d’utiliser le mode GPS « classique ».

Ubiscale a pu chiffrer l’avantage apporté par l’intégration de son approche dans une balise GPS/LPWAN existante. Dans le cas d’une application qui nécessite une position par jour, la consommation de l’objet a pu ainsi être réduite d’un facteur 10. « Pour certaines applications, on peut donc passer d’une alimentation sur batterie à une alimentation sur pile, ce qui évite notamment les opérations de recharge et garantit une meilleure densité volumétrique d’énergie », assure le cofondateur de la start-up.

Une offre qui se décline en deux volets

 

Dans la pratique, l’offre commerciale d’Ubiscale se déploie en deux volets (voir illustration ci-dessus) avec, d’un côté, une bibliothèque logicielle à embarquer au sein d’une balise GPS et, de l’autre, une application dans le nuage qui récupère les informations brutes envoyées par la balise via le réseau LPWAN et qui effectue le calcul de la position. « Cette application peut être intégrée au service qu’en général le fabricant propose, associé à son parc de dispositifs, ou directement à la plate-forme de services d’un opérateur de réseau LPWAN, précise Samuel Ryckewaert. Nous sommes d’ailleurs aujourd’hui lancés dans une phase de démarchage active auprès des équipementiers et des opérateurs de tels réseaux, particulièrement en France, pays très actif en matière de LPWAN. »

Distingué par un trophée lors de la manifestation GEO IoT World qui s’est tenue à Bruxelles les 25 et 26 mai derniers, Ubiscale compte à cet égard signer ses premiers contrats d’ici à la fin de l’année. Avec un effectif actuel de 5 personnes, la jeune société s’est pour l’heure développée grâce à ses fonds propres et un soutien financier de Bpifrance via l’Aide à la faisabilité de l’innovation, mais elle n’exclut pas de procéder à une levée de fonds d’ici à la fin 2016.

Une consommation réduite d'un facteur 10

 

Sur le même sujet