L'embarqué > Matériel & systèmes > Start-up > Tyva Energie applique le principe du Lego au développement de batteries à la demande

Tyva Energie applique le principe du Lego au développement de batteries à la demande

Publié le 27 février 2015 à 14:47 par Pierrick Arlot        Start-up

Logo TYVA

Créée en 2013, la jeune société ardéchoise Tyva Energie a élaboré une technologie de rupture dans le domaine du développement et de l'assemblage de batteries. Une technologie également écologique qui évite d’avoir, à chaque fois, à réinventer la roue pour répondre aux contraintes de tension ou de capacité nominales, d’encombrement et d’habillage exprimées par un équipementier.

On ne vexera personne (on l’espère…) en affirmant que les batteries pour automobiles, robots et autres équipements autonomes, même si elles s’avèrent incontournables, ne sont pas des « objets » marqués par des innovations tous azimuts. Raison de plus pour s’intéresser de près à de nouvelles approches techniques dans ce domaine, surtout si c’est une start-up française qui en est à l’origine. C’est justement le cas de Tyva Energie qui estime avoir développé une technologie de rupture en matière de développement et d’assemblage de batteries. « Avec Tyva Moduloo, notre objectif est de simplifier considérablement la fabrication de batteries, détaille Thierry Claudel, fondateur et dirigeant de la jeune société ardéchoise, basée à Annonay. Grâce à notre approche, il n’est plus question de réaliser à chaque fois un produit sur mesure et de réinventer la roue pour répondre aux contraintes de tension ou de capacité nominales, d’encombrement et d’habillage exprimées par un équipementier… avec les frais inhérents de développement, d’industrialisation et de certification qui en découlent. »
 
Une brique de base prête à l'emploi
 
De fait, Tyva Moduloo repose sur une brique de base Li-Ion prête à l’emploi dont les dimensions sont fixées une fois pour toutes. A partir de cette brique de base, on peut alors aisément construire des batteries en assemblant sans câblage, via un dispositif mécanique breveté, les modules en série et/ou en parallèle, et ce dans n’importe quelle dimension de l’espace (photo ci-contre). Afin de répondre à un maximum de besoins, les modules Tyva Moduloo, même s’ils revêtent tous l’aspect identique d’un boîtier aux dimensions de 75 x 75 x 106 mm, sont disponibles avec des tensions nominales comprises entre 3,2 V et 28,8 V et des capacités nominales qui s’échelonnent jusqu’à 27 Ah. Dotés d’un système intégré de refroidissement par air, ils sont proposés soit dans une version Energie haute densité (180 Wh/Kg), soit en version Puissance avec des régimes de décharge permanents élevés (jusqu'à 15C). « Nous apportons une autre innovation, ajoute Thierry Claudel. La plate-forme de base contient des éléments électrochimiques Li-Ion au format standard 18650 que nous nous procurons auprès des grands fournisseurs comme Samsung, Panasonic, Sony ou LG, et il suffit d’enlever quatre vis pour les changer. Notre approche est donc également écologique, de faible empreinte carbone et capable de s’adapter dans le temps aux évolutions technologiques des cellules électrochimiques. »
 
Thierry Claudel, fondateur et dirigeant de Tyva Energie, au milieu de ses "créatures"
 
Innovant, le concept a séduit puisque, depuis sa création, Tyva Energie, lauréat du réseau Entreprendre Drôme Ardèche, est soutenu par le conseil général d’Ardèche et par la région Rhône-Alpes à travers le dispositif Inovizi. Un soutien d’autant plus bienvenu que la jeune société a opté pour une production dans l’Hexagone avec des sous-traitants locaux tous situés dans les environs d’Annonay. Que ce soit pour la réalisation de l’électronique du module, la fabrication de l’habillage ou l’assemblage du produit. Pour élaborer les concepts qui sous-tendent les Tyva Moduloo, le fondateur de Tyva Energie a pu tirer parti d’une expérience de plus de quinze ans dans le monde des batteries, dont cinq ans chez le fabricant suisse Leclanché comme directeur des ventes France. « J’ai créé la société officiellement en octobre 2013 et nos premiers produits sont disponibles depuis avril 2014, rappelle Thierry Claudel. Pour cette année 2015, nous espérons déjà largement dépasser la barre des 6 000 modules vendus sur des marchés comme le mobilier urbain, les gros robots, le stockage d’énergie, le remplacement de batteries au plomb ou les prototypes et petites séries de véhicules électriques. » Ce sont par exemple les batteries modulaires de Tyva Energie qui équipent le véhicule solaire Heol développé par l’association brestoise Eco Solar Breizh.
 
Une deuxième activité
 
Les Tyva Moduloo ne constituent pas toutefois la seule activité de la start-up. Sous le nom de Tyva Lithium, la jeune société propose aussi de réaliser sur mesure des piles lithium et des batteries Li-Ion rechargeables à hautes performances, en général pour des applications portables (dispositifs médicaux, objets connectés, etc.). Dans ce domaine, ses compétences vont du conseil jusqu’aux prestations traditionnelles de bureau d’études (accompagnement pour la rédaction du cahier des charges, sélection de la meilleure chimie Li-Ion, choix des circuits de protection, définition mécanique du boîtier, prise en charge des essais…). « Pour la fabrication en volume, nous disposons d’un partenariat étroit avec la société polonaise Wamtechnik qui nous permet de livrer en quelques jours, assure Thierry Claudel. En ce moment-même, nous travaillons sur six projets différents dans les domaines de la Défense, du médical et de l’aéronautique. »
 
Tyva Energie ne compte pour l’heure que trois salariés mais l’effectif de la start-up pourrait atteindre dès cette année une dizaine de personnes.