L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Toradex lance une famille de modules processeurs de 70 x 35 mm équipés des i.MX 8M Mini/Nano de NXP

Toradex lance une famille de modules processeurs de 70 x 35 mm équipés des i.MX 8M Mini/Nano de NXP

Publié le 10 mars 2020 à 10:36 par Pierrick Arlot        Sous-système Toradex

Toradex-Verdin

Spécialisée dans le développement et la commercialisation de modules processeurs à architecture Arm, la firme suisse Toradex a profité du salon Embedded World 2020 pour lancer sous le nom de Verdin une nouvelle famille de SoM (System-on-Module) caractérisés par leur capacité à prendre en charge, via un connecteur Sodimm DDR4 de 240 broches, un vaste éventail d’interfaces de génération récente (Gigabit Ethernet/AVB, Mipi CSI, Mipi DSI, Quad SPI, CAN-FD, etc.).

Dotés de dimensions similaires à celles des modules processeurs de la famille Colibri (69,6 x 35 mm), les premiers modèles Verdin embarquent les processeurs d’application i.MX 8M Mini et Nano de NXP. Ces deux SoC, bâtis autour d’un, deux ou quatre cœurs Arm Cortex-A53, embarquent également un cœur Cortex-M4F pour le premier et un cœur Cortex-M7F pour le second. Sur les produits de la famille Verdin, on trouve en outre jusqu’à 2 Go de RAM et 16 Go de mémoire flash eMMC ainsi qu’en option, la connectivité Wi-Fi 802.11ac bibande en mode Mimo 2x2 et Bluetooth 5.0.

Conçus avec une assurance de disponibilité d’une dizaine d’années et aptes à fonctionner dans la gamme de température comprise entre -40°C et +85°C, les modèles donnent accès à des fonctions de sécurité matérielles ainsi qu’aux interfaces USB, Gigabit Ethernet, PCIe, CAN-FD, Mipi CSI-2, Mipi DSI, GPIO, I2C, SPI, etc.

Adaptés à des marchés comme l’automatisation industrielle, la santé, les transports ou les villes intelligentes, les derniers-nés de Toradex sont fournis avec la plate-forme Linux industrielle open source Torizon de la société suisse, dont la vocation est d’accélérer et de simplifier le développement et la maintenance de logiciels embarqués (lire notre article ici).

Pour accompagner les modules Verdin, la firme helvète propose deux cartes porteuses disponibles sur étagère. La première, baptisée Verdin Development Board, expose toutes les fonctionnalités disponibles sur les modules. La deuxième carte - appelée Dahlia - est plus compacte (120 x 120 mm) et se concentre sur les fonctionnalités les plus populaires. Elle vise à offrir une expérience de développement simplifiée avec des fonctionnalités telles qu'une option d'alimentation USB-C et un débogage complet sur USB.

Sur le même sujet