L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Télécoms : Altera apporte les avantages des FPGA à la virtualisation des fonctions réseau NFV

Télécoms : Altera apporte les avantages des FPGA à la virtualisation des fonctions réseau NFV

Publié le 06 juillet 2015 à 11:11 par Pierrick Arlot        Composant  Altera

Altera OPNFV

Le fournisseur de circuits logiques programmables Altera vient de rejoindre l’initiative OPNFV (Open Platform for NFV Project) annoncée en septembre 2014 par la Fondation Linux. Cette initiative a vocation à fournir une plate-forme de référence open source de classe opérateur préintégrée et prétestée, utilisable pour développer et démontrer des fonctionnalités réseau NFV.

De nombreux constructeurs et opérateurs télécoms souhaitent en effet déployer rapidement des infrastructures basées sur le principe de la virtualisation des fonctions réseau (NFV). Cette logique, qui gagne inexorablement le marché des télécommunications, voit les équipements traditionnellement adeptes des circuits très spécifiques de type Asic se tourner vers des processeurs plus généralistes à architecture x86 ou ARM. Sur ces processeurs s’exécutent alors des fonctions ou des services virtualisés (contrôleur de réseau radio RNC, cœur de réseau de paquets évolué EPC, serveur d'accès distant large bande BRAS, etc.), dès lors plus faciles et moins coûteux à instancier, à mettre à jour, à administrer et à maintenir.

L’initiative OPNFV est ainsi portée par des opérateurs, équipementiers télécoms, éditeurs logiciels et fournisseurs de semi-conducteurs comme 6Wind, Alcatel-Lucent, ARM, AT&T, Broadcom, Cavium, China Mobile, Cisco, Dell, Ericsson, HP, Huawei, IBM, Intel, Juniper Networks, NEC, Nokia Networks, NTT DoCoMo, Orange, Red Hat, Telecom Italia, Vodafone et Wind River.

Dans le cadre de son ralliement à l’initiative, Altera se joindra à des groupes de travail au sein de l’OPNFV pour promouvoir l'usage des accélérateurs FPGA au sein de « machines virtuelles » exécutant divers logiciels et processus télécoms sur des serveurs standard ou des infrastructures de stockage et de calcul dans le nuage. « Les FPGA peuvent être mis à profit pour muscler des applications virtualisées, tout en réduisant la consommation électrique, ce qui en fait un excellent choix pour l'industrie NFV », assure Francis Chow, vice-président et directeur général du département Communications chez Altera. Selon l’Américain, les FPGA agissent comme des accélérateurs en prenant à leur compte la charge de travail de calcul, tout en consommant moins que les GPGPU (General Purpose Graphics Processing Unit) et les processeurs CPU à usage générique.

Sur le même sujet