L'embarqué > Instrumentation > Instrum. générale > Tektronix mise sur de grands écrans à haute résolution pour ses oscilloscopes de milieu de gamme

Tektronix mise sur de grands écrans à haute résolution pour ses oscilloscopes de milieu de gamme

Publié le 05 juin 2019 à 12:13 par François Gauthier        Instrum. générale Tektronix

Tektronix MDO 3 et MSO 4

Avec un design industriel spécifique et un très grand écran, le fabricant d’instruments de test et mesure Tektronix ajoute deux nouveaux oscilloscopes à sa gamme de produits, les MDO Séries 3 et MSO Séries 4. Conçus pour une large gamme d'applications, ils intègrent un écran TFT couleur tactile de 11,6 pouces de large pour une résolution de 1 920 x 1 080 pixels (le MDO 3) ou un écran TFT couleur tactile de 13,3 pouces affichant 1920 x 1 080 pixels (le MSO 4).

Sur ces appareils on retrouve en fait l’interface utilisateur développée pour les séries MSO 5 et MSO 6 de la société, mais dans un encombrement réduit. Cette interface permet d'avoir les commandes les plus essentielles à portée de la main et, plutôt que de parcourir plusieurs menus pour trouver les paramètres recherchés, limite le nombre de clics à réaliser pour accéder à la mesure souhaitée.

Côté bande passante, le MSO Séries 4 offre des largeurs de bande allant de 200 MHz jusqu'à 1,5 GHz, procure une fréquence d'échantillonnage de 6,25 Géch./s sur toutes les voies analogiques et numériques et utilise des convertisseurs analogiques/numériques 12 bits pour la résolution verticale. Le modèle intègre quatre ou six canaux d'entrée. Grâce à la technologie FlexChannel de Tektronix, ceux-ci peuvent en outre être transformés en 32 ou 48 voies d’entrées numériques (un canal analogique pour 8 voies numériques) via la connexion d’une sonde logique ad hoc.

Au-delà, des options comprenant le décodage et l'analyse de liaisons série, un générateur de fonctions arbitraires et un voltmètre numérique et un compteur de fréquence complètent le système de mesure. La fonctionnalité Spectrum View offre en sus une analyse du domaine fréquentiel corrélée dans le temps avec des contrôles de spectre indépendants, et un ensemble de fonctions d'analyse de puissance est disponible pour automatiser les mesures de ligne, d'appareils de commutation, d'ondulation et de séquencement.

Quant aux oscilloscopes MDO Séries 3, dont le prix de départ n’excède pas 3 570 euros (contre 7 500 euros pour le MSO Séries 4), ces appareils compacts intègrent un analyseur de spectre en option jusqu’à 3 GHz, avec une entrée RF distincte. Ce qui permet aux ingénieurs de déboguer rapidement des composants utilisés dans des technologies de communication radio (Bluetooth, Wi-Fi…) ou de localiser rapidement les sources d'émissions EMI indésirables sans avoir à utiliser un autre instrument. Seize voies d'entrée numériques sont disponibles pour l'analyse de signaux mixtes. La bande passante analogique d’entrée va de 100 MHz à 1 GHz, avec, selon les modèles, des fréquences d'échantillonnage de 2,5 Géch./s ou 5 Géch./s sur tous les canaux analogiques et numériques et une longueur d'enregistrement standard de 10 Mpoints.

Enfin, la distance entre l'oscilloscope et le périphérique testé étant essentielle pour la précision des mesures, les MDO Série 3 et MSO Série 4 utilisent l’interface de sonde TekVPI, qui donne accès à toute la gamme des sondes de tension différentielle, de tension active et de courant de Tektronix, ainsi qu'aux sondes de rail de puissance et aux sondes différentielles isolées optiquement.

Sur le même sujet