L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Synopsys facilite l’intégration de multiples capteurs Mems dans les applications IoT et automobiles

Synopsys facilite l’intégration de multiples capteurs Mems dans les applications IoT et automobiles

Publié le 28 avril 2016 à 10:54 par Pierrick Arlot        Composant  Synopsys

Logo Alliance Mipi

Numéro un mondial de la CAO électronique et fournisseur également de blocs d'IP, Synopsys estime être le premier à pouvoir fournir une IP de contrôle compatible avec la spécification I3C de l’alliance Mipi, dont l’objectif est de faciliter l’intégration de multiples capteurs au sein des terminaux mobiles, des automobiles et des objets connectés.

Publiée en 2015 et développée avec la collaboration du Mems Industry Group (MIG), la spécification I3C vise à relever les défis qui se posent aux concepteurs confrontés à la nécessité d’intégrer une multitude de capteurs au sein de leurs produits. Elle reprend certains attributs des technologies I2C et SPI tout en améliorant les caractéristiques et les performances affichées par ces deux standards. Rétrocompatible avec l’I2C, la spécification I3C s’appuie ainsi sur une interface à deux fils et offre des débits similaires à ceux supportés par le SPI, soit 10 Mbit/s minimum (avec des options pour des débits plus élevés). La capacité à accepter des interruptions intrabande (in-band) vise aussi à diminuer de manière drastique le nombre de broches sur les composants et les chemins de signaux entre circuits.

Disponible au sein de la gamme DesignWare de la société américaine, l’IP de contrôle I3C de Synopsys supporte les modes de fonctionnement maître et esclave, permettant ainsi la connexion de tous les capteurs sur un seul et même bus I3C au sein d’un équipement architecturé autour de plusieurs SoC et/ou processeurs (sensor hubs, processeurs d’application, etc.).

« Nous estimons que les ventes de Mems et de capteurs vont progresser en moyenne de plus de 20% par an, tous marchés confondus, alors qu’on rencontre de plus en plus fréquemment des applications intégrant plus d’une dizaine de capteurs et de Mems, note Tony Massimini, de la société d’études Semico. Synopsys développe son IP I3C depuis les premières ébauches de l’élaboration de cette spécification dont le champ d’application s’étend bien au-delà de la téléphonie mobile et qui va gagner l’Internet des objets, les dispositifs électroniques portés sur soi et l’automobile. »

L’IP de Synopsys supporte par ailleurs tous les débits I3C stipulés jusqu’à 26,7 Mbit/s, l’allocation dynamique d’adresse, les fonctionnements multimaîtres et l’interface APB (Advanced Peripheral Bus) Amba d’ARM (pour l’intégration aisée de l’IP aux autres blocs au sein d'un SoC).

 

Sur le même sujet