L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > STMicroelectronics pousse le microcontrôleur à cœur Arm Cortex-M7 jusqu’à 550 MHz

STMicroelectronics pousse le microcontrôleur à cœur Arm Cortex-M7 jusqu’à 550 MHz

Publié le 01 octobre 2020 à 09:18 par Pierrick Arlot        Composant  STMicroelectronics

STM32H7

Afin de satisfaire les applications sur microcontrôleurs au coût maîtrisé qui requièrent du graphisme riche, des fonctions d’intelligence artificielle (IA) et une cyberprotection à l’état de l’art, STMicroelectronics lance de nouveaux modèles STM32H7 dont le cœur Arm Cortex-M7 peut être cadencé jusqu’à 550 MHz. Une fréquence encore jamais atteinte avec des microcontrôleurs à mémoire flash embarquée pour applications fortement embarquées, assure la société franco-italienne.

Equipés d’une flash interne dont la capacité peut atteindre 1 Mo, les derniers-nés de la famille STM32H7 (estampillés STM32H723/733, STM32H725/735 et STM32H730) affichent des performances de 2 779 CoreMark et 1 777 DMips, qu’ils travaillent avec la mémoire interne ou avec de la mémoire externe, aidés en cela par la présence du contrôleur FMC (Flexible Memory Controller) – pour la connexion de mémoires flash NOR ou Nand, SRam, PSRam ou SDRam – et d’une interface mémoire Octal-SPI. Des caractéristiques qui, selon ST, conviennent aux applications gourmandes en mémoire telles que les vidéos et graphismes pleine couleur et haute résolution qui nécessitent une large mémoire d’image.

Côté logiciels, les utilisateurs des derniers-nés des STM32H7 peuvent bénéficier gratuitement de l’outil de programmation d’interfaces utilisateur TouchGFX Designer et du framework graphique TouchGFX (disponible en tant que paquetage d’extension STM32Cube). Ceux qui souhaitent porter des technologies IA pourront, quant à eux, tirer parti de l’écosystème logiciel STM32Cube et de l’extension STM32Cube.AI (voir notre article ici) pour porter des réseaux de neurones sur les microcontrôleurs et effectuer de la vision artificielle au travers de l’interface parallèle pour caméra.

Enfin, la suite de sécurité STM32Trust (lire notre article ici) apporte des mécanismes robustes de cyberprotection avec la prise en charge du décryptage à la volée (OTFDEC) et de l'installation sécurisée du firmware (SFI) qui protègent efficacement la propriété intellectuelle des constructeurs au sein de la mémoire flash. Les fonctionnalités de sécurité prêtes à l'emploi incluent le démarrage sécurisé, le chiffrement symétrique (par matériel ou bibliothèque logicielle) et le provisionnement de clés cryptographiques. Le traitement cryptographique est assuré par un générateur de vrais nombres aléatoires, une accélération matérielle pour le cryptage AES-128, AES-192 et AES-256, et la prise en charge des algorithmes d’authentification GCM et CCM2, de chiffrement symétrique Triple DES et de hachage MD5, SHA-1 et SHA-2.

« Avec nos deniers microcontrôleurs STM32H7, les appareils électroménagers, les petits équipements médicaux et les capteurs et actionneurs industriels qui, auparavant, ne pouvaient peut-être pas intégrer des fonctionnalités gourmandes en calcul telles que l’IA, les graphiques et les interactions vocales ont désormais une solution appropriée », assure Ricardo de Sa Earp, vice-président et directeur général de la division Microcontrôleurs de STMicroelectronics. A noter que pour satisfaire les applications industrielles, les puces intègrent une alimentation à découpage (SMPS) qui surmonte les contraintes de dissipation pour permettre un fonctionnement à température étendue jusqu'à +125°C.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée aux microcontrôleurs : Embedded-MCU

Sur le même sujet