L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Standardisation de l’IoT : l’alliance Ipso et l’Open Mobile Alliance fusionnent

Standardisation de l’IoT : l’alliance Ipso et l’Open Mobile Alliance fusionnent

Publié le 28 mars 2018 à 09:20 par Pierrick Arlot        Architecture

OMA SpecWorks

Créée en 2008 pour promouvoir l’usage du protocole IP dans les réseaux de capteurs/actionneurs et, plus globalement, dans les réseaux d’objets intelligents, l’alliance Ipso (IP for Smart Objects) vient de transférer toutes ses activités (actifs, travaux et membres) à l’Open Mobile Alliance (OMA), fondée en 2002 pour, initialement, développer des standards ouverts pour la téléphonie mobile.

L’organisme résultant de cette opération portera le nom d’OMA SpecWorks, sachant que tous les groupes de travail techniques resteront actifs avec l’objectif de développer des spécifications pour la couche services des réseaux mobiles et IoT (Internet of Things), en particulier dans le domaine de la gestion à distance de terminaux et d’équipements (Device Management). On rappellera à cet égard que l’alliance OMA a publié début 2017 la version 1.0 du protocole LightWeight M2M (LwM2M). Déclinaison allégée – comme son nom l’indique – du protocole OMA-DM (Device Management), LightWeight M2M est un protocole de gestion et de maintenance opérationnelle à distance, spécifiquement édicté pour les capteurs et équipements à ressources contraintes (alors qu’OMA-DM avait été élaboré à l’origine pour les terminaux mobiles).De son côté, l'alliance Ipso a fortement contribué à l'édification du protocole IETF LoWPAN.

« Maintenant que l’usage du protocole IP s’est banalisé, il est clair que l’objectif originel de l’alliance Ipso a été atteint, indique Jan Höller, ancien membre du conseil d’administration de l’alliance Ipso et aujourd’hui membre du conseil d’administration de l’organisme OMA SpecWorks. Nos travaux sur les Smart Objects Guidelines qui ont été implémentés au sein du protocole LightWeight M2M avaient déjà amené nos deux organisations à collaborer et, aujourd’hui réunis au sein de l’OMA SpecWorks, nous serons à même de progresser rapidement dans la définition de spécifications techniques pour l’Internet des objets. »  

Sur le même sujet