L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Standardisation de l’Internet des objets : le consortium OIC et l’initiative EEBus collaborent

Standardisation de l’Internet des objets : le consortium OIC et l’initiative EEBus collaborent

Publié le 20 mars 2015 à 11:24 par Pierrick Arlot        Architecture

Smart Home Smart Energy

A l’occasion du CeBIT, qui s’est tenu du 16 au 20 mars 2015 à Hanovre (Allemagne), l’Open Interconnect Consortium (OIC) et l’initiative EEBus ont annoncé une collaboration stratégique sur le développement de spécifications d’interopérabilité applicables au domaine de l’Internet des objets et plus particulièrement sur celui de la maison connectée.

Fort désormais de plus de 50 membres (dont Cisco, Dell, GE, Honeywell, Intel, Samsung et Siemens), l’OIC, rappelons-le, s’est donné pour objectif avec IoTivity de définir une spécification de framework de communication pour équipements et objets connectés par liaison radio (Wi-Fi, Bluetooth, ZigBee, Z-Wave), d’en livrer une implémentation open source et de mettre en place un programme de certification ad hoc. Le framework existe aujourd’hui dans une version préliminaire qui cible plus particulièrement le marché de la maison et du bureau « intelligents ».

D’origine allemande, l’initiative EEBus, de son côté, développe des technologies de communication pour la maison connectée et les réseaux électriques intelligents, basées sur une couche d’information neutre où les modèles de données échangées s’appuient sur une notation XSD (XML Schema Definition), élément clé de la spécification EEBus. L’organisme, où l’on retrouve des sociétés comme ABB, Bosch, Hager, Intel, Landis+Gyr, Miele, Murata, Schneider Electric ou Somfy, a également défini le protocole SHIP (Smart Home IP) pour les communications purement IP.

« La collaboration entre l’OIC et l’initiative EEBus représente un pas de géant vers l’interopérabilité de l’Internet des objets, s’est réjoui Peter Kellendonk, président de l’initiative EEBus. La forte présence de l’OIC sur les continents américains et asiatiques complète idéalement la pénétration de l’initiative EEBus auprès des sociétés européennes. » Les deux organismes, après avoir référencé leurs réalisations respectives dans leurs propres travaux, vont désormais harmoniser leur feuille de route. On rappellera qu’il y a quelques semaines, le consortium OIC a également signé un accord de collaboration avec l’Internet Industrial Consortium.

Sur le même sujet