L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Spécialiste des puces Bluetooth 5 alimentées sans pile, Atmosic lève 28,5 millions de dollars

Spécialiste des puces Bluetooth 5 alimentées sans pile, Atmosic lève 28,5 millions de dollars

Publié le 20 décembre 2019 à 12:37 par Pierrick Arlot        Conjoncture

Atmosic

Créée en 2016 et dirigée par d’anciens ingénieurs d’Atheros, un spécialiste des circuits Wi-Fi acquis par Qualcomm en 2011, la jeune société californienne Atmosic Technologies, qui affirme avoir développé les puces-systèmes Bluetooth 5 les plus sobres du moment (lire notre article ici), vient de boucler un tour de table de 28,5 millions de dollars.

Cet investissement, dirigé par Sutter Hill Ventures avec le concours de Clear Ventures, Walden International, Dolby Family Ventures et Arden Road Investments, porte le montant total des sommes levées par la start-up à 49,5 millions de dollars depuis sa création. Cette manne financière sera mise à profit pour amener début 2020 ses familles M2 et M3 de SoC Bluetooth 5 au stade commercial. La levée de fonds doit aussi soutenir les efforts de R&D de la société pour développer sa prochaine génération de puces.

Les puces-systèmes d’Atmosic sont censées ouvrir la voie à des objets connectés sans piles et sans batteries, alimentés via des techniques de récupération d’énergie ambiante (energy harvesting). La start-up affirme avoir suivi une approche agnostique pour établir les fondations les plus éco-efficaces au cœur de ses premières solutions de connectivité IoT. Elle a en pratique développé trois technologies innovantes baptisées Lowest Power Radio, On-demand Wake-up et  et les a appliquées à une plate-forme Bluetooth 5 pour relever les défis associés à l’installation et à la maintenance de milliards de produits IoT tels que balises, contrôleurs, télécommandes, souris, claviers, dispositifs de suivi d’actifs et traceurs d’activité physique et sportive. La famille M2 implémente les deux premières technologies, la famille M3 y intègre en sus les mécanismes Controlled Energy Harvesting.

Résultat annoncé par la jeune pousse : une réduction de la consommation de dix à cent fois par rapport aux approches concurrentes et ce à un niveau tel que la récupération contrôlée d’énergie ambiante apparaît comme une solution viable pour alimenter les objets connectés sans fil. Atmosic a d’ailleurs développé un bloc de récupération d’énergie RF que la société a intégré dans ses premiers SoC Bluetooth 5 M3.

Sur le même sujet