L'embarqué > Logiciel > Algorithmes > Snips module son offre logicielle de reconnaissance vocale 100% embarquée dans les objets connectés

Snips module son offre logicielle de reconnaissance vocale 100% embarquée dans les objets connectés

Publié le 26 avril 2019 à 09:00 par Pierrick Arlot        Algorithmes

Snips

Cela fait plus d’un an que la jeune société française Snips, qui a développé un assistant vocal en langage naturel capable de rivaliser avec les offres des géants du Web (Amazon Alexa, Google Assistant, Siri, etc.) est sortie d’une pure phase de recherche et développement et elle dispose désormais d’une véritable offre commerciale, aujourd’hui déclinée en trois produits (Snips Commands, Snips Flow, Snips Satellite).

Créée en 2013, l’entreprise, à laquelle L’Embarqué a consacré un portrait détaillé de start-up en avril 2018, a développé une plate-forme de reconnaissance vocale bâtie sur une technologie d’intelligence artificielle maison qui peut s’exécuter sur un équipement, quel qu’il soit, et ce indépendamment du cloud. Une caractéristique qui, selon la société, garantit une faible latence et un fonctionnement même sans connexion au nuage, assure la conformité aux normes générales de protection des données (RGPD), et donne aux fabricants d’équipements le contrôle de leur identité de marque.

Yann Lechelle, directeur des opérations de Snips

Lancés officiellement à l’occasion du CES 2019, les trois produits susnommés de Snips ont vocation à couvrir une gamme complète de cas d’usage vocaux, allant des commandes simples (Snips Commands) à la compréhension du langage naturel (Snips Flow).

« Snips Flow fonctionne dans une approche 100% embarquée avec une performance équivalente ou supérieure aux solutions reposant sur le cloud, affirme Yann Léchelle, directeur des opérations de la jeune pousse. Le type de plate-forme matérielle sur laquelle peut tourner le logiciel est typiquement la Raspberry Pi 3, que nous recommandons d’ailleurs aux makers. Ici nul besoin de processeur graphique GPU ou neuronal NPU de nouvelle génération qui, certes, peuvent améliorer les performances mais grèvent l’autonomie. Pour Snips Flow, un processeur classique cadencé à 1 GHz avec 128 Mo de mémoire RAM peut suffire, à l’instar de divers processeurs à architecture Arm disponibles aujourd’hui sur le marché comme, par exemple, l’i.MX 8M Mini de NXP, le Jetson TX2 de Nvidia, le Snapdragon 410 de Qualcomm ou l’A64 d’Allwinner. »


Ressources matérielles nécessaires pour l'exécution de Snips Flow (Core et Advanced)

Snips Commands, de son côté, est issu d’une adaptation de l’algorithme de Snips aux spécificités des microcontrôleurs. Le logiciel, sorte d’assistant vocal « primitif », fournit une interface vocale embarquée qui permet de reconnaître facilement un ensemble de commandes après prononciation d’un mot clé. Selon la société, un microcontrôleur comme le STM32 de STMicroelectronics ou le RT1050 de NXP à cœur Arm Cortex-M7 convient pour l’exécution de Snips Commands.

Enfin Snips Satellite est une interface vocale qui connecte ensemble plusieurs appareils à commande vocale placés dans différentes pièces d’une habitation et reliés via un réseau interne. Dans ce cadre, un appareil « satellite », placé par exemple dans une chambre à coucher ou dans une cuisine, sera capable de détecter un mot clé d’activation, de reconnaître éventuellement quelques commandes contextualisées pour effectuer des actions en local, puis de streamer le signal audio vers l’appareil « central » pour les opérations de reconnaissance vocale en langage naturelle.

« L’année 2018 a été particulièrement réussie pour Snips, résume Yann Lechelle. Après nos efforts de R&D, nous sommes devenus le seul fournisseur de technologie vocale embarquée pour les OEM avec une prise en charge complète du spectre allant des microcontrôleurs, pour des implémentations rentables, aux microprocesseurs, pour un service complet en langage naturel. » La société qui cible non seulement les marchés de la maison et du bâtiment connectés, mais aussi le secteur de l’industrie 4.0 (là où les données peuvent être sensibles), estime être en discussions aujourd’hui avec plus de mille clients potentiels et travailler déjà avec une cinquantaine d’entreprises, pour une vingtaine de pilotes déjà livrés. Dans ce cadre, Snips cite notamment le fabricant de robots multimédias Keecker (qui a clos ses activités en mars dernier) ainsi que la société ProKNX (autour d’un hub pour bâtiment intelligent avec contrôle vocal hors ligne d’un réseau KNX).

L’international est aussi en ligne de mire pour la jeune société dont la gamme de produits est d’ores et déjà disponible en français, japonais, anglais, allemand, espagnol et italien avec, dans les tuyaux, le russe, le mandarin et le portugais. « Notre objectif est de couvrir d’ici à 2020 50% des interlocuteurs s’exprimant dans leur langue natale », ajoute le directeur des opérations de Snips, qui dispose déjà d’une succursale aux Etats-Unis et d’un bureau au Japon, ouvert en début d’année.

Ajoutons enfin que Snips a lancé il y a quelques semaines un programme de partenariat dont l’objectif est de créer un réseau d’entreprises technologiques et d’intégrateurs afin de combler les lacunes potentielles entre son logiciel de reconnaissance vocale et les produits de ses clients (accès privilégié à des composants spécialisés, mise en relation avec des sociétés de conception de solutions et de matériels audio, intégration logicielle de bout en bout, etc.). Parmi les premiers partenaires technologiques de la start-up figurent notamment l’éditeur Crank, spécialiste des outils de conception et de développement d’interfaces graphiques et multimodales, NXP et DSP Group, une société de semi-conducteurs spécialisée dans les puces-systèmes audio et modules compatibles avec la technologie radio Dect ULE (une technologie pouvant être notamment mise en œuvre avec le produit Snips Satellite).

Côté intégrateurs, le spécialiste des solutions open source Smile est le premier partenaire « solutions » de Snips et ce depuis l’été 2018. Un partenariat qui permet à Smile de renforcer son offre avec les solutions vocales développées par Snips, et de répondre aux besoins croissants des clients en termes d'assistants vocaux, d'agents conversationnels et d'interactions vocales.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à l’intelligence artificielle dans l’embarqué : Embedded-IA https://www.linkedin.com/showcase/embedded-ia/

 

Sur le même sujet