L'embarqué > Logiciel > Middleware > Silicon Labs simplifie la connectivité Wireless M-Bus des compteurs d’énergie communicants

Silicon Labs simplifie la connectivité Wireless M-Bus des compteurs d’énergie communicants

Publié le 07 avril 2015 à 10:02 par Pierrick Arlot        Middleware Silicon Labs

Wireless M-Bus SiLabs

Dans sa volonté de simplifier le développement de compteurs d’énergie communicants destinés au marché européen, le fournisseur de semi-conducteurs Silicon Labs lance une plate-forme complète compatible avec le protocole Wireless M-Bus. Cette solution, qui supporte tous les modes de communication pour compteurs « intelligents » utilisés sur le Vieux Continent (dont les modes N à 169 MHz), associe une pile Wireless M-Bus et des kits de démarrage basés soit sur les processeurs 32 bits sans fil EZR32 récemment annoncés par l’Américain, soit sur l’association des émetteurs/récepteurs radio sub-GHz EZradioPRO et des microcontrôleurs 32 bits EFM32 de Silicon Labs.

Téléchargeable gratuitement et développée par l’allemand Stackforce, la pile Wireless M-Bus est conforme aux spécifications européennes EN13757-4/3 ainsi qu’à la couche Application de l’OMS (Open Metering System). Conçu pour la télérelève de compteurs d’énergie communicants en Europe dans les bandes 868 MHz, 433 MHz et, plus récemment, 169 MHz, le Wireless M-Bus, rappelons-le, est une adaptation de la vieille norme filaire M-Bus, couverte par la norme EN13757-4. La spécification se décline selon différentes modulations et différents modes de fonctionnement pour un débit qui varie entre 2,4 kbit/s et 100 kbit/s selon les choix retenus par le fournisseur de services. On notera d’ailleurs que GrDF a retenu dans le cadre du compteur de gaz communicant Gazpar une solution Wireless M-Bus exploitant la bande des 169 MHz…

Modulaire, la pile Wireless M-Bus de la solution Silicon Labs se satisfait d’une faible empreinte mémoire (32 Ko de flash peuvent suffire) et fournit une API pour les applications et les couches de liaison de données étendues. Elle dispose aussi en option d’une interface de commande série afin de permettre le contrôle du logiciel Wireless M-Bus à partir d’un processeur hôte externe.

La plate-forme, qui intègre en outre un moteur de cryptage AES pour les besoins de sécurité des compteurs communicants, s’appuie par ailleurs sur  couche d’abstraction HAL (Hardware Abstraction Layer) qui permet aux développeurs de choisir aisément les circuits Silicon Labs les plus à même de répondre à leurs contraintes de performances, de coût ou de consommation. Le paquetage logiciel est fourni avec un guide de démarrage rapide, une documentation d’API, des bibliothèques précompilées (pour les cœurs ARM Cortex-M0+, M3 et M4) et des outils PC pour la configuration d’un compteur communicant ou d’un concentrateur. Les kits de démarrage EZR32 SLWSTK6220A (868 MHz) et SLWSTK6224A (169 MHz) sont d’ores et déjà disponibles.

Sur le même sujet