L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > SiFive dévoile les premiers circuits SoC bâtis sur l’architecture de processeur open source RISC-V

SiFive dévoile les premiers circuits SoC bâtis sur l’architecture de processeur open source RISC-V

Publié le 13 juillet 2016 à 12:39 par Pierrick Arlot        Composant

Logo SiFive

Fondée par les créateurs de l’architecture de processeurs open source RISC-V à l’université de Californie à Berkeley (Krste Asanovic, Yunsup Lee et Andrew Waterman), la jeune société SiFive vient de dévoiler ce qu'elle présente comme la première famille de plates-formes SoC personnalisables implémentant le jeu d’instructions RISC-V.

Accessible sous licence open source BSD et sans paiement de redevances à la différence des approches "commerciales" de sociétés comme ARM ou Imagination Technologies (propriétaire de Mips), RISC-V, rappelons-le, définit un jeu d’instructions basé sur les principes des architectures matérielles de processeurs Risc (Reduced Instruction Set Computer). Selon ses promoteurs, ses caractéristiques, doublées de ses capacités d’extension (avec des instructions d’unité de calcul en virgule flottante par exemple), le rendent adapté aussi bien aux serveurs dans le cloud qu’aux terminaux mobiles ou aux systèmes embarqués les plus contraints. (Pour plus de détails, lire notre article Une alternative open source commence à briller au firmament des architectures de processeurs.)

Dans la pratique, les plates-formes personnalisables Freedom de SiFive se déclinent autour d’une spécification logicielle complète, de BSP, de cartes de développement et de circuits de base. L’objectif étant que les utilisateurs aient la possibilité d’implémenter leurs propres améliorations et personnalisations dans le silicium. Pour l’heure, la société propose sous la référence U500 un processeur d’application embarqué apte à exécuter Linux et décliné autour de plusieurs cœurs RISC-V cadencés à une fréquence de 1,6 GHz voire plus. Conçue pour la technologie de gravure TSMC 28 nm, la plate-forme cible des marchés comme l’apprentissage automatique, le stockage et les équipements réseau.

Sous la référence E300, SiFive commercialise également une plate-forme pour microcontrôleurs et SoC pour objets connectés et dispositifs portés sur soi. Adaptée au procédé de gravure TSMC 180 nm, elle s’architecture autour de cœurs RISC-V éco-efficaces et du jeu d’instructions RISC-V Compressed, qui permet une réduction de la taille du code de 30%. Pour permettre le développement logiciel en avance de phase, SiFive dispose aussi de modèles FPGA de ses SoC, disponibles notamment sur les SmartFusion2 de Microsemi. Côté outils et logiciels, la jeune société s’appuie sur ceux élaborés par la communauté open source gérée par la Fondation RISC-V, créée en 2015 et portée par des poids lourds comme Google, Hewlett Packard Enterprise (HPE), IBM, Microsoft, Oracle ou Western Digital.

« A moins d’avoir en poche des dizaines voire des centaines de millions de dollars, il est impossible pour les sociétés de petite taille de concevoir un circuit moderne à hautes performances, personnalisé pour répondre à des besoins spécifiques, a commenté Yunsup Lee, cofondateur de SiFive. Les plates-formes Freedom apportent au contraire la flexibilité et la puissance d’un silicium spécifique, aux start-up, aux makers et aux entreprises, quelle que soit leur taille. »

Sur le même sujet