L'embarqué > Logiciel > Développement > Sierra Wireless parie sur l’open hardware pour accélérer le développement d’objets connectés sans fil

Sierra Wireless parie sur l’open hardware pour accélérer le développement d’objets connectés sans fil

Publié le 18 juin 2015 à 11:21 par Pierrick Arlot        Développement Sierra Wireless

Module cellulaire AirPrime WP Sierra Wireless

A l’occasion du Sierra Wireless Innovation Summit qui s’est tenu hier 17 juin à Paris, Sierra Wireless a dévoilé une initiative basée sur le matériel libre (open hardware), dont la vocation est d’accélérer le travail des développeurs d’équipements connectés et de leur permettre de passer rapidement de la phase de prototypage à la mise sur le marché d’un produit final.

Dans la pratique, la firme franco-canadienne a annoncé la version bêta d’un design de référence open hardware du nom de Project mangOH bâti sur une plate-forme matérielle compatible Arduino de 120 x 140 mm, qui est elle-même porteuse d’un module M2M cellulaire « intelligent » de la nouvelle gamme AirPrime WP (lancée également lors du Sierra Wireless Innovation Summit). La plate-forme Project mangOH se distingue aussi par la présence de connecteurs dit IoT (Internet of Things) qu vise à permettre une personnalisation aisée du design avec des modules d’extension divers et variés (modules de détection, modules de connectivité sans fil, etc.), l’objectif pour Sierra Wireless étant de couvrir le maximum de cas d’usage.

A noter que ce connecteur IoT, conçu par la société, est publié en tant que standard d’interface ouvert. Il a d’ailleurs déjà été adopté par plusieurs industriels de poids dont Freescale, Linear Technology et Texas Instruments. Le premier a ainsi développé en collaboration avec son compatriote Talon Communications un module doté du fameux connecteur et compatible avec la pile de protocoles Thread. Avec le concours de Sierra Wireless, Linear, pour sa part, a conçu un design de référence de module IoT SmartMesh IP utilisant les technologies réseau 6LoWPAN et TSCH (Time Slotted Channel Hopping) (d’origine Dust Networks, désormais filiale de Linear). Enfin, Texas Instruments propose plusieurs options pour le design de référence Project mangOH dont le module WiLink 8 (WL1837MOD) compatible Bluetooth et Wi-Fi et un autre basé sur le microcontrôleur ZigBee CC2530.

Côté logiciel, le design de référence est équipé de Legato, l’environnement open source basé sur Linux introduit par Sierra Wireless en 2014 qui est préintégré sur les modules AirPrime WP et qui offre une connexion sans couture avec la plate-forme dans le cloud AirVantage de la société. Via Legato, les modules AirPrime WP sont ainsi capables de récupérer en toute transparence les données collectées par les shields Arduino et par les modules IoT pour un réel fonctionnement plug and play de ces extensions sur le design de référence.

Enfin, on précisera que les modules cellulaires AirPrime WP, compatibles broche à broche et interchangeables avec les modèles AirPrime HL, se déploient autour d’un processeur d’application, d’un récepteur de signaux de géolocalisation par satellite et d’un modem 3G ou 4G (avec repli éventuel en 2G). Disposant en option d’un mode à ultrabasse consommation, ils peuvent être soudés directement sur une carte ou logés dans un socket dit CF3 (Common Flexible Form Factor) dont on retrouve d’ailleurs deux exemplaires sur le design de référence Project mangOH.

Selon Sierra Wireless, la version bêta des schémas électroniques, de la documentation et de la nomenclature de la plate-forme Project mangOH et du connecteur IoT sont d’ores et déjà disponibles gratuitement sous une licence open hardware. La version finale du design de référence open source devrait être disponible d'ici à la fin de l'année auprès de plusieurs fabricants de cartes open hardware.
 

Sur le même sujet