L'embarqué > Marchés > Rachat > Semi-conducteurs : l’allemand Infineon met la main sur l’américain Cypress

Semi-conducteurs : l’allemand Infineon met la main sur l’américain Cypress

Publié le 03 juin 2019 à 08:23 par Pierrick Arlot        Rachat Infineon

Infineon+Cypress

Les grandes manœuvres sur le marché des semi-conducteurs continuent. Alors que l’année 2018 avait été marquée par l’annonce des rachats d’IDT par Renesas et de Microsemi par Microchip, 2019 restera celle où l’allemand Infineon Technologies s’est offert la société américaine Cypress Semiconductor. L’acquisition, dont le montant valorise la firme d’outre-Atlantique à hauteur de 9 milliards d’euros, devrait être finalisée d’ici à la fin de l’année ou au tout début 2020.

Créé en 1982, Cypress amène à Infineon un catalogue fourni de contrôleurs USB, de solutions mémoire, de technologies de détection tactile, de circuits intégrés de gestion de la consommation (PMIC), de circuits de communication sans fil et de microcontrôleurs à blocs analogiques et numériques programmables (avec la famille PSoC). On se souviendra qu’en 2015, Cypress avait racheté Spansion, spécialiste des mémoires flash et des microcontrôleurs, et qu’en 2016, l’Américain avait acquis les activités liées à l’Internet des objets (IoT) sans fil de Broadcom dont des circuits Wi-Fi, Bluetooth et Zigbee ainsi que la marque Wiced (Wireless Internet Connectivity for Embedded Devices).

Selon Infineon, la combinaison des portefeuilles « hautement complémentaires » des deux entreprises va offrir à la société allemande, dont les points forts sont à chercher du côté des semi-conducteurs de puissance, des capteurs et des solutions de sécurité, des potentialités de forte croissance sur les marchés de l’automobile, de l’industriel et de l’IoT. Infineon anticipe ainsi des synergies qui devraient conduire à des économies de 180 millions d’euros à l’horizon 2022 et un gain en chiffre d’affaires de plus de 1,5 milliard d’euros sur le long terme.

Cypress a bouclé sa dernière année fiscale sur un CA de 2,48 milliards de dollars (pour un résultat net de 355 M$), tandis qu’Infineon a clos son dernier exercice sur un CA de 7,6 milliards d’euros pour un résultat net de 1,1 milliard d’euros. Avec des revenus pro forma de l’ordre de 10 milliards d’euros sur l’année fiscale 2018 aux termes de la transaction, Infineon affirme se positionner désormais au huitième rang du marché des semi-conducteurs et à la place de numéro un sur le marché de l’automobile, tous types de circuits électroniques confondus. Avec la forte présence géographique de Cypress aux Etats-Unis, la firme allemande se renforce également sur le marché américain et va pouvoir bénéficier des activités notables de recherche et développement de Cypress dans la Silicon Valley.

Sur le même sujet