L'embarqué > Logiciel > Développement > Robotique : ADLink et Intel s’associent pour fournir un contrôleur de robot temps réel industriel

Robotique : ADLink et Intel s’associent pour fournir un contrôleur de robot temps réel industriel

Publié le 11 juin 2020 à 12:00 par François Gauthier        Développement ADLink

ADLink Intel robotique Ros-2

Baptisée ROScube-I, la famille des contrôleurs robotiques d’ADLink compatibles avec la bibliothèque open source ROS 2 est architecturée autour des processeurs Xeon E, Core i7/i3 de 9e génération et/ou Core i5 de 8e génération d’Intel. Ces contrôleurs, au-delà de procurer une riche connectivité d’E/S (bus CAN, E/S généralistes GPIO, ports COM…), sont capables de prendre en charge une grande variété de capteurs et d'actionneurs du commerce. Ils sont en outre compatibles avec un boîtier d'extension permettant d'intégrer dans le système les cartes VPU Movidius d’Intel et la boîte à outils open source OpenVINO pour le traitement des algorithmes d'intelligence artificielle et le paramétrage de moteurs d'inférence.

Les contrôleurs ROScube-I sont pris en charge par l’environnement de développement Neuron d'ADLink, une plate-forme spécifiquement conçue pour les applications robotiques professionnelles telles que les robots mobiles autonomes (AMR). Avec la bibliothèque ROS 2 Foxy Fitzroy (nom de code "Foxy"), les utilisateurs du SDK Neuron peuvent profiter des avantages du support à long terme ainsi que des services d’ADLink pour ce type d’application.

Pour la partie logicielle, les contrôleurs intègrent un hyperviseur pour exécuter des applications critiques et, en option, hébergent le système d'exploitation VxWorks de Wind River.

L’objectif de cet ensemble matériel/logiciel est de permettre le prototypage rapide d'algorithmes et leur déploiement immédiat sur le kit de développement robotique Neuron. Ce qui, selon ADLink, assure un processus d’amélioration en continu des modèles d’intelligence artificielle et d'acquisition de données de vision pour optimiser la prise de décision opérationnelle des robots.

« Avec l'essor de l'industrie 4.0, la robotique deviendra de plus en plus intelligente, propulsée par le traitement en périphérie de réseau - edge computing - et l'IA, en vue de mettre en place de véritables usines autonomes », explique René Torres, directeur général des ventes de solutions industrielles chez Intel.

Sur le même sujet