L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Renesas ouvre en grand l’accès aux IP de ses cœurs de processeurs RX et SuperH

Renesas ouvre en grand l’accès aux IP de ses cœurs de processeurs RX et SuperH

Publié le 21 septembre 2018 à 11:17 par Pierrick Arlot        Composant  Renesas

Renesas IP Solutions

Renesas a pris la décision stratégique de devenir un acteur majeur sur le marché des blocs d’IP accessibles aux fabricants de semi-conducteurs fabless, aux sociétés de conception de circuits électroniques et aux équipementiers dotés d’une expertise dans la mise au point de puces-systèmes SoC et d’Asic. Dès aujourd’hui la firme nippone propose une quarantaine de licences couvrant notamment les cœurs de processeurs (et notamment les cœurs maison de microcontrôleurs RX et de microprocesseurs SuperH), ainsi que les blocs d’IP de temporisation pour commande moteur, les cœurs USB et les IP de mémoire SRam.

Selon Renesas, les équipementiers qui développent des circuits personnalisés pour des applications telles que l’intelligence artificielle (IA), les véhicules autonomes ou les robots peuvent s’appuyer sur les IP de Renesas pour leurs conceptions et ainsi se concentrer sur le développement de leur propre propriété intellectuelle, celle qui leur assurera un avantage compétitif sur la concurrence. Par ailleurs, ceux qui s’appuient sur des FPGA au début de la phase de développement seront en mesure d’utiliser ces mêmes IP pour accélérer le processus de mise au point logicielle pour une mise sur le marché plus rapide de leurs produits et un passage quasi immédiat à la production de volume, ajoute la firme nippone.

Jusqu’ici Renesas ne fournissait des blocs d’IP qu’à des clients privilégiés, mais la nouvelle stratégie mise en place par le Japonais marque son entrée sur un marché de la licence d’IP qui progresse de plus de 10% par an (avec un acteur majeur comme Arm) et qui devrait avoisiner les 9 milliards de dollars en 2025. Un marché où Renesas compte réaliser un chiffre d’affaires de l’ordre de 90 millions de dollars cette année-là.

Sur le même sujet