L'embarqué > Matériel & systèmes > Objet de la semaine > Quand la technologie Bluetooth contribue à se concocter un excellent thé

Quand la technologie Bluetooth contribue à se concocter un excellent thé

Publié le 28 octobre 2016 à 00:03 par François Gauthier        Objet de la semaine

42tea

Présenté pour la première fois au public lors du CES de janvier 2016, le cube connecté pour la préparation d’un thé “parfait” de la jeune société française 42tea (prononcez for-tea-to-tea), née à Clermont-Ferrand et disposant d’une antenne à San Francisco, poursuit sa route. Elle a lancé une campagne de financement participatif sur le site Kickstarter en septembre 2016, et a déjà récolté plus de 15 000 dollars.

Le cube de 42tea a vocation à être plongé dans l’eau du thé et à aider le consommateur dans la gestion du dosage, de la température d'infusion et de sa durée, afin que ceux-ci soient parfaitement adaptés aux subtilités des milliers de variétés de thé dans le monde. Pour que cette aide soit concrète et facile, le cube "magique" est connecté à un smartphone via une liaison Bluetooth.

Concrètement, voilà comment les choses se passent. D’abord, avant de plonger le cube dans l'eau, l’utilisateur doit indiquer audit cube quel type de thé est en préparation, soit en utilisant un code-barre (le cube enrichit en permanence sa base de données), soit en s’approvisionnant en thé chez 42tea, le cube reconnaissant alors immédiatement le boîtier (et son contenu donc). C’est à ce niveau que réside d’ailleurs le modèle économique de 42tea, qui repose non pas dans la vente des cubes (vendus à 65 euros l’unité), mais bel et bien sur la vente des thés, reconnus par le cube.

Ensuite le buveur de thé n'a plus qu'à préciser le nombre de tasses voulues sur son smartphone. Le cube est alors plongé dans la bouilloire ou la casserole afin de mesurer la montée en température de l’eau et la communiquer au smartphone. Lorsque la température ad hoc est atteinte, il suffit de respecter la durée d’infusion, et le tour est joué... ou plutôt le thé est prêt ! Décidément les voies du Bluetooth sont impénétrables…