L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Qualcomm veut embarquer ses processeurs Snapdragon dans la voiture connectée et autonome

Qualcomm veut embarquer ses processeurs Snapdragon dans la voiture connectée et autonome

Publié le 06 janvier 2016 à 12:51 par Pierrick Arlot        Composant  Qualcomm

Qualcomm veut embarquer ses processeurs Snapdragon dans la voiture connectée et autonome

La voiture connectée et autonome intéresse de plus en plus les fournisseurs de processeurs qui se sont d’abord fait les dents sur des marchés plus grand public comme l’informatique ou la téléphonie mobile. Après Nvidia (lire Nvidia décuple encore les performances de son calculateur pour voiture autonome), c’est au tour de Qualcomm de faire assaut d’annonces en la matière à l’occasion du CES 2016 qui ouvre ses portes aujourd’hui 6 janvier à Las Vegas.

La société américaine, qui avait fait un premier tour de piste sur le marché de l’info-divertissement automobile avec le Snapdragon 602A lancé en 2014 (*), en a profité pour dévoiler une nouvelle famille de circuits, les Snapdragon 820 Automobile. Dotée de fortes capacités en matière de graphisme, de multimédia et d’info-divertissement, cette famille est décrite par son concepteur comme une plate-forme échelonnable dotée d’intelligence artificielle et enrichie d’un modèle qui embarque en sus la connectivité LTE-Advanced.

Gravé en technologie FinFET 14nm, le SoC Snapdragon 820A à architecture hétérogène intègre un processeur quadricoeur 64 bits à architecture ARM Kryo, une unité de traitement graphique Adreno 530, un DSP Hexagon 680 avec extensions vectorielles HVX (Hexagon Vector eXtensions), ainsi que l’unité de calcul neuronal Qualcomm Zeroth. Cette dernière est censée permettre aux constructeurs automobiles de développer des solutions d’apprentissage automatique en profondeur à base de réseaux de neurones pour, en particulier, les fonctions évoluées d’assistance à la conduite (ADAS) et des scénarios d’info-divertissement au sein du véhicule, l’idée étant de pouvoir exécuter ces solutions de façon efficace sur des plates-formes embarquées dans les automobiles. Dans la pratique, l’unité Zeroth accélère l’exécution des réseaux de neurones profonds sur les moteurs de calcul hétérogènes du Snapdragon 820A.

Le modèle Snapdragon 820Am ajoute aux éléments précédents un modem LTE intégré X12 apte à soutenir des débits de 600 Mbit/s et 150 Mbit/s dans les sens de transmission respectivement descendant et montant. Via l'association d'un jeu de circuits ad hoc, les Snapdragon 820A pourront aussi servir de hot-spot Wi-Fi au sein de l’habitacle (avec une compatibilité 802.11ac 2x2 Mimo) et de lien de communication V2X (Véhicule à véhicule ou à infrastructure routière) conforme au standard 802.11p. On ajoutera que le cœur de DSP Hexagon 680 avec les extensions HVX de la plate-forme peut prendre à sa charge toutes les activités de fusion de capteurs et de signaux issus de huit caméras pour la prise en compte de l’environnement de l’automobile.

Les SoC Snapdragon 820A, dont les premiers échantillons seront disponibles au cours du premier trimestre 2016, supporteront les environnements logiciels Android, Linux et QNX Neutrino.

On signalera que Nvidia et Qualcomm n’entrent pas en terrain conquis sur le marché des véhicules autonomes et connectés. Présents depuis longtemps sur le secteur automobile, des fabricants de semi-conducteurs comme Renesas (avec la plate-forme R-Car H3 récemment annoncée), NXP ou Texas Instruments ne vont certainement pas s’en laisser compter…

(*) Le Snapdragon 602A va équiper des modèles de voitures Audi qui seront commercialisés en 2017.

Sur le même sujet