L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Portwell facilite le prototypage d’applications fondées sur un module processeur COM Express Type 7

Portwell facilite le prototypage d’applications fondées sur un module processeur COM Express Type 7

Publié le 02 mars 2021 à 09:15 par François Gauthier        Sous-système Portwell

Portwell PCOM-C7000

Le fournisseur taïwanais de cartes et PC industriels et de solutions informatiques pour l’embarqué Portwell lance, par le biais de sa filiale américaine, une plate-forme porteuse personnalisable pour les modules processeurs COM Express Revision 3.0 Type 7. La solution, baptisée PCOM-C7000, a pour objectif de faciliter le test du design final d'une carte porteuse en fonction des besoins, en particulier les lignes PCI Express et les connectivités réseau. Ce qui, selon Portwell, manque aux cartes porteuses du marché qui, pour la plupart, obligent les utilisateurs à connecter le signal natif à un commutateur ou à connecter des périphériques réseau externes pour valider des applications avec divers types de signaux et diverses exigences de vitesse.

Souvent, toujours selon Portwell, les utilisateurs ont généralement des besoins différents en voies PCIe pour l’extension des entrées/sorties. Certains ont besoin de liens PCIe x16 pour les cartes graphiques ou d’accélération, ou de liens PCIe x4 pour des connexions avec des FPGA, ou de cartes réseau supplémentaires.

Le kit PCOM-C7000 propose pour ces problématiques des options flexibles en termes de voies PCIe. Conçue avec la technologie PCIe Gen 4 à l'esprit, la plate-forme permet de tester les modules COM Express Type 7 avec du PCIe Gen4 et un lien 10 Gigabit Ethernet dans des configurations personnalisables. 

Dans le détail, on y trouve un total de 32 voies PCIe (soit 2x PCIe 4.0 x16 à bord ou 1x PCIe 4.0 x16 + 2x PCIe 4.0 x8 ou 1x PCIe 4.0 x16 + 4 PCIe 4.0 x4), un Gigabit Ethernet intégré ainsi que quatre interfaces 10 Gigabit Ethernet SFP+ via des cartes d'extension réseau. La carte offre aussi des signaux SFI ou KR avec couche physique, 4 ports USB 3.2 Gen 2, deux ports SATA III, huit entrées/sorties généralistes (GPIO) ainsi que les bus traditionnels I2C, SMBus, UART et LPC. L'idée étant de tester les modules processeurs et de prototyper une solution finale pour équipements de communication, matériels médicaux, infrastructures pour centres de données, véhicules autoguidés (AGV), dispositifs de gestion de stockage, équipements d'automatisation industrielle, etc.

Au-delà, la PCOM-C7000 est aussi un kit de développement permettant aux ingénieurs de tester complètement les modules COMe Type 7, adaptés en particulier au futur processeur Ice Lake D d’Intel qui nécessitera une carte porteuse avec des options flexibles et extensives en termes de voies PCIe et de connectivité réseau.

 

Sur le même sujet