L'embarqué > Marchés > Perspective > Plus de 250 millions de traceurs d’actifs industriels seront mis en œuvre en 2027

Plus de 250 millions de traceurs d’actifs industriels seront mis en œuvre en 2027

Publié le 14 mai 2019 à 12:05 par Pierrick Arlot        Perspective

Asset tracking

Le suivi d’actifs est le marché IoT industriel qui affiche la progression la plus rapide et la plupart des équipements connectés sur des secteurs comme l’automatisation industrielle, la logistique, la chaîne d’approvisionnement, l’agriculture, la construction ou l’exploitation minière pourront être géolocalisés dans les dix ans qui viennent. Tel est du moins l’opinion de la société d’études ON World qui table sur 267 millions de traceurs pour suivi d’actifs déployés à l’horizon 2027.

Si le marché de la gestion de flottes de véhicules est actuellement le plus consommateur de ce genre de traceurs, il devrait être dépassé dans les prochaines années par le suivi, la localisation et la surveillance d’autres types d’actifs comme les conteneurs maritimes, le bétail, les machines, les équipements et les outils. « Une nouvelle génération d’applications de suivi et de localisation d’actifs industriels est désormais possible grâce à l’émergence d’étiquettes intelligentes à bas coût dotées d’autonomie de plusieurs années, indique Mareca Halter, analyste chez ON World. La croissance du marché est tirée par les réseaux radio longue portée et basse consommation LPWAN, les balises Bluetooth, l’ultralarge bande UWB et les innovations ciblant le suivi d’actifs indoor/outdoor. »

Les réseaux LPWAN représentent la technologie la plus prometteuse pour le suivi et la surveillance d’actifs à longue distance, ajoute la société d’études qui en veut pour preuve une récente enquête menée auprès d’utilisateurs industriels, 61% des répondants ayant déjà déployé des solutions LPWAN ou s’apprêtant à le faire. Avec ce type de solutions, des services de géolocalisation sans GPS sont désormais envisageables pour les objets en tirant profit de l’infrastructure LPWAN et d’algorithmes de positionnement hébergés dans le nuage. Les réseaux LoRaWAN, par exemple, peuvent assurer une précision de géolocalisation de 20 à 80 mètres grâce à l’algorithme TDOA (Time Difference of Arrival) et aux passerelles ad hoc. La start-up Polte (lire notre article ici), quant à elle, propose avec sa solution C-LoC (Cloud Location over Cellular) une approche qui met à profit les réseaux 4G et 5G (LTE-M et NB-IoT) pour suivre et localiser avec précision des actifs sans recourir au GPS.

Les balises à bas coût Bluetooth, de leur côté, transforment le marché des systèmes de localisation en temps réel (RTLS). Selon ON World, des sociétés comme Bluvision, Kontakt, Link Labs et Roambee sont en train de révolutionner l’IoT industriel avec des balises associées à de services géolocalisés qui associent le suivi d’actifs à la surveillance des conditions pour améliorer la visibilité de la chaîne d’approvisionnement, assurer la gestion des actifs et optimiser la production. La publication de la spécification Direction Finding par le Bluetooth SIG en mars 2019 laisse par ailleurs présager un niveau de précision de l’ordre du centimètre pour les produits compatibles Bluetooth, comme l’illustre par exemple une société comme Quuppa avec sa technologie HAIP (High Accuracy Indoor Positioning).

Une autre tendance pointée par ON World est la montée en puissance des traceurs indoor/outdoor qui offrent une visibilité sur l’intégralité de la chaîne d’approvisionnement et des services de localisation à l’échelle d’une usine. Dans ce cadre, les déploiements font en général appel à des traceurs à multiples interfaces radio qui fournissent un positionnement indoor précis via des technologies à courte portée comme Bluetooth Low Energy et Wi-Fi et un suivi à longue portée via des communications LTE-M, LoRaWAN ou Sigfox. Ainsi, rappelle la société d’études, le français Wyres, auquel L’Embarqué avait consacré un portrait détaillé de start-up en janvier 2017 et qui a depuis été acquis par Kerlink, a développé un système RTLS indoor/outdoor reposant en partie sur la technologie radio LoRa qui se veut à la fois simple d’utilisation, apte à couvrir des sites de très grandes dimensions et capable d’offrir une précision de positionnement de cinq à dix mètres.

Enfin, il est à noter qu’un nombre croissant de vendeurs de systèmes RTLS font appel à la technologie radio ultralarge bande (UWB) pour fournir une précision de l’ordre de 30 centimètres aussi bien en outdoor qu’en indoor.  

Sur le même sujet