L'embarqué > Logiciel > Test & Validation > Percepio traque les bogues des systèmes IoT déjà déployés via un service dans le cloud

Percepio traque les bogues des systèmes IoT déjà déployés via un service dans le cloud

Publié le 26 février 2019 à 09:06 par François Gauthier        Test & Validation Percepio

Percepio DFM

[EMBEDDED WORLD] Le finlandais Percepio, spécialiste des outils de visualisation de traces logicielles pour les systèmes embarqués (distribué en France par NeoMore), s’attaque au problème de la correction des bogues qui ne sont pas détectés lors des phases de conception d’un produit connecté et qui apparaissent lors de l’exploitation dudit produit. Et ce en proposant pour les systèmes de l’IoT un service dans le cloud qui fournit des informations automatiques sur les problèmes d’exécution rencontrés sur les produits finis en fonctionnement.

Device Firmware Monitor (DFM), c’est le nom de ce service, joue en quelque sorte le rôle d’un outil de suivi qualité des logiciels embarqués dans les produits de l’IoT tout au long de leur vie. En d’autres termes, il assure un retour instantané d’informations sur des systèmes déployés sur le terrain, afin de garantir une amélioration constante de la qualité du firmware. Selon Percepio, il est en effet très difficile d’être certain que les logiciels produits pour les systèmes embarqués - qui ne bénéficient pas de normes strictes à respecter en termes de vérification comme dans l’aéronautique -  sont exempts de bogues.

En moyenne, on constate que 5% des bogues présents dans le micrologiciel (firmware) installé sur un microcontrôleur ne sont pas détectés et demeurent dans le code mis en production, et ce malgré tous les efforts de vérification mis en œuvre (dans des limites économiques acceptables car l’effort pour détecter ces derniers bogues augmente de manière exponentielle). Ce qui signifie que jusqu’à des centaines de bogues sont encore présents dans le produit livré.

Pour contrer cette difficulté, Percepio s’appuie sur le fait que les produits IoT autorisent des retours automatiques du terrain en raison de leur nature connectée. De cette façon, il est possible de corriger rapidement les erreurs détectées en déployant une mise à jour OTA (Over-The-Air) du micrologiciel, avant même que la plupart des utilisateurs remarquent le problème. L’outil facilite ainsi la notification des problèmes d’exécution repérés sur le firmware du périphérique, et envoie des alertes détaillées aux développeurs avec à la fois un message d'erreur et une trace du logiciel de diagnostic. Les développeurs peuvent ensuite accéder à ces traces directement à partir de l’outil Tracealyzer de Percepio qui délivre des fonctions de visualisation et d'analyse facilitant la compréhension des problèmes et la mise en place de solutions correctives. Une fois corrigé, le micrologiciel peut ensuite être installé en tant que mise à jour OTA vers tous les périphériques concernés.

DFM s'appuie sur les services existants pour la connectivité cloud sécurisée, le stockage et les mises à jour OTA. Il prend en charge les périphériques IoT connectés à Amazon Web Services (AWS IoT Core) et exécutant Amazon FreeRTOS, mais d’autres plates-formes suivront dans l’année. Après la présentation de la technologie sur le salon Embedded World, le logiciel DFM sera fourni à quelques utilisateurs de référence, avant une mise à disposition générale à l’automne 2019.

Sur le même sujet