L'embarqué > Marchés > Rachat > Parrot pourrait se désengager totalement de ses activités dans l’automobile dès cette année

Parrot pourrait se désengager totalement de ses activités dans l’automobile dès cette année

Publié le 09 juillet 2018 à 11:47 par Pierrick Arlot        Rachat Parrot

Faurecia

Suite au partenariat entre la société Parrot, spécialiste des drones, et l’équipementier automobile Faurecia signé au 1er trimestre 2017, les deux entreprises ont décidé d’un commun accord d’organiser la sortie de Parrot de la filiale Parrot Automotive détenue à hauteur de 20 % par Faurecia depuis le 31 mars 2017. Le partenariat établi en début d’année devait amener Faurecia à détenir 50,01 % de Parrot Automotive au 1er janvier 2019 avec la possibilité, dans le courant de l’année 2022, d'organiser le transfert du solde de Parrot Automotive à Faurecia.

Les deux entreprises ont donc décidé d’accélérer la cadence et d'engager dès aujourd’hui des discussions en vue d’organiser si possible dès l’automne 2018 la sortie de Parrot de leur entreprise commune. Selon Faurecia, cette opération souligne l’importance de Parrot Automotive dans la stratégie du cockpit du futur de Faurecia. Elle doit permettre d’accélérer le développement de solutions d’info-divertissement Android par Parrot Automotive et de développer une plate-forme ouverte capable d’accueillir les différents systèmes et fonctionnalités connectés de l'intérieur du véhicule. Cette plate-forme, explique l’équipementier, facilitera l'introduction d'expériences utilisateur innovantes et différenciantes notamment dans les domaines du confort postural et thermique, des expériences sonores immersives et de nouvelles solutions d’interface homme-machine.

L’opération, une fois complètement finalisée, pourrait rapporter 108,5 millions d’euros à Parrot, sachant que la nouvelle entité Parrot Faurecia Automotive continuerait à bénéficier de la licence de la marque Parrot jusqu’au terme convenu, en contrepartie de redevances assises sur le chiffre d’affaires de Parrot Automotive.

De son côté, Parrot va pouvoir se concentrer sur ses projets liés aux drones. « Nous venons de lancer l’Anafi, un drone léger et puissant et nous souhaitons nous consacrer pleinement au développement de nos activités drones grand public et professionnels et laisser à Faurecia toute la latitude pour déployer sa stratégie dans la mobilité et les voitures connectées, a indiqué Henry Seydoux, PDG et principal actionnaire de Parrot. Avec cet accord, nous doublons notre trésorerie et pouvons sereinement continuer à déployer notre stratégie, qui vise plus que jamais à poursuivre le développement du premier groupe européen de drones. »

Sur le même sujet