L'embarqué > Matériel & systèmes > Start-up > Objets connectés : Wyres porte la précision de géolocalisation indoor LoRa à moins de 5 mètres

Objets connectés : Wyres porte la précision de géolocalisation indoor LoRa à moins de 5 mètres

Publié le 27 janvier 2017 à 11:18 par Pierrick Arlot        Start-up

Logo Wyres

Focalisée sur le marché de la géolocalisation indoor et outdoor pour applications B2B, la start-up grenobloise Wyres a développé une offre matérielle et logicielle basée sur la technologie radio LoRa qui se veut à la fois simple d’installation, apte à couvrir des sites de très grandes dimensions et capable d’offrir une précision de positionnement de deux à cinq mètres

La géolocalisation indoor et outdoor est vue aujourd’hui comme l’une des technologies clés de l’Internet des objets. Elle permet notamment de transformer n’importe quel équipement, produit ou dispositif du monde réel (dès lors qu’il est alimenté par une pile) en « objet numérique » avec des bénéfices attendus rapidement dans des domaines comme l’instrumentation de flux logistiques ou de processus industriels, la gestion et le suivi d’actifs ou la protection de personnes physiques (comme les travailleurs isolés). Mais quand il s’agit de couvrir de vastes étendues privées ou publiques (aéroports, hôpitaux, etc.), les technologies traditionnelles de géolocalisation indoor comme la RFID, l’ultralarge bande (UWB) ou la triangulation radio Bluetooth ou Wi-Fi montrent leurs limites.

Jean-Michel Rosset et Brian Wyld, fondateurs de Wyres (crédit photo : Yohann Jacquier)

« Sur des surfaces de 100 à 1 000 mètres carrés, ces procédés conviennent mais, lorsque l’on passe à des environnements de l’ordre de centaines de milliers de mètres carrés, certaines de ces technologies sont moins applicables, à l’instar de l’UWB qui nécessite une vue directe, ou bien le coût de l’infrastructure associée devient prohibitif », assure Jean-Michel Rosset, le CEO de la société grenobloise Wyres. Créée en 2015, cette start-up se focalise justement sur le marché de la géolocalisation indoor et outdoor pour applications B2B avec une offre qui se veut à la fois simple d’installation, apte à couvrir des sites de très grandes dimensions et capable d’offrir une précision de positionnement de deux à cinq mètres.

« Notre solution de géolocalisation, qui a été testée sur des sites pilotes et qui est officiellement disponible en ce début 2017, s’adresse à des intégrateurs métier ou à des utilisateurs finaux, précise le dirigeant de Wyres. Elle se décline en une offre matérielle qui est composée de badges ou de tags qui doivent équiper des objets ou des personnes, de balises sans fil fixes compatibles avec la technologie radio LoRa, et d’une passerelle LoRa chargée de récupérer les données. Nous y associons une plate-forme de géolocalisation dans le cloud qui intègre notre propre solveur et qui fournit des services à travers des interfaces Web standard. »

Installation d'une balise LoRa fixe alimentée sur pile (crédit photo : Yohann Jacquier)

La solution de Wyres se distingue aussi des approches concurrentes par sa sophistication puisqu’elle implémente plusieurs protocoles de localisation. Certes on y trouve le protocole TDoA (Time Difference of Arrival) qui est traditionnellement associé aux réseaux de communication longue distance et basse consommation LoRa à large maille et qui permet d’atteindre une précision d’une centaine de mètres. Mais la start-up a développé en sus une technologie de son cru qui fonctionne avec des petites balises LoRa fixes et qui offre une précision qui descend jusqu’à cinq mètres.

« Afin de pouvoir nous adapter à n’importe quel cas d’usage et affiner encore la précision, nous pouvons également y ajouter d’autres technologies de localisation comme Bluetooth Low Energy, l’ultrason, voire l’UWB que l’on intègre alors dans les badges, les tags et les balises fixes, ajoute Jean-Michel Rosset. Ces objets embarquent aussi différents types de capteurs environnementaux comme des capteurs de température et de pression, des accéléromètres, des détecteurs de luminosité, etc. Equipés de moyens de communication bidirectionnels, ils peuvent aussi être dotés d’avertisseurs sonores, de vibreurs, de LED, de relais pour fournir un retour à l’utilisateur. » Wyres a également mis un point d’honneur à travailler la consommation d’énergie. La start-up promet une autonomie de cinq ans pour ses balises alimentées sur piles et de un à trois ans pour ses tags et ses badges.

Le kit d'évaluation proposé par Wyres

Dans la pratique, Wyres, dont l’effectif s’élève déjà à une dizaine de personnes, propose depuis quelques semaines un kit d'évaluation qui permet de déployer une simulation à petite échelle et de tester les possibilités de sa technologie et les performances de sa solution. Le kit comprend le matériel pour couvrir une surface de 1 800 m², grâce à des balises fixes et une gateway LoRa, ainsi que trois tags mobiles. Il permet de tester les technologies de localisation en LoRa et en BLE. Un accès à l'application Web de Wyres est également fourni afin de pouvoir intégrer des plans de site, paramétrer le système et accéder aux données de géolocalisation. Parallèlement, Wyres a déjà déployé quelques infrastructures de géolocalisation, notamment pour La Poste dans la région parisienne sur des sites de plusieurs milliers de mètres carrés, ainsi que sur l’aéroport de Lyon.

L'équipe de Wyres au grand complet (crédit photo : Yohann Jacquier)