L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > NXP signe une solution de reconnaissance faciale sur microcontrôleur sans connexion au cloud

NXP signe une solution de reconnaissance faciale sur microcontrôleur sans connexion au cloud

Publié le 12 septembre 2019 à 09:50 par Pierrick Arlot        Sous-système NXP

Oasis NXP

A l’occasion du salon IFA de Berlin, NXP a présenté ce que la société de semi-conducteurs décrit comme la première solution de reconnaissance offline de visages, d’expressions et d’émotions qui soit bâtie sur un microcontrôleur et qui puisse être intégrée dans des produits industriels, professionnels ou grand public pour la maison connectée. Au cœur de cette solution dont la disponibilité généralisée est prévue au premier trimestre 2020, on trouve une carte de base de 50 x 40 mm où trône le processeur crossover i.MX RT106F, membre de la famille i.MX RT1060.

Architecturé autour d’un cœur Arm Cortex-M7 cadencé à 600 MHz et de 1 Mo de mémoire SRam embarquée, ce processeur exécute FreeRTOS et le moteur de reconnaissance faciale Oasis de NXP qui met en œuvre un réseau de neurones artificiel pour effectuer sans connexion au cloud la détection et la reconnaissance de visages et contrer l’usurpation d’identité.

« Imaginez un jouet qui reconnaît chaque membre de la famille et réagit en fonction des expressions du visage, ou un appareil électroménager qui peut ajuster de manière intuitive ses réglages selon les préférences de l’utilisateur en fonction de précédentes interactions, commente Denis Cabrol, directeur exécutif en charge des solutions IoT chez NXP. Les développeurs ne vont plus être obligés de se tourner vers des systèmes Linux s’exécutant sur des processeurs d’application multicœurs qui requièrent de fortes capacités mémoire et SDRam, des mécanismes complexes de gestion de l’alimentation et des circuits imprimés à nombreuses couches conductrices. »

Selon la société de semi-conducteurs, la solution de reconnaissance faciale architecturée sur le microcontrôleur i.MX RT106F réunit tout ce qui est requis pour implémenter une reconnaissance de visages et d’expressions précise et à faible latence dans un facteur de forme compact. On y trouve notamment, outre le moteur Oasis, des algorithmes d’apprentissage machine préintégrés, des outils de prétraitement d’image et l’ensemble des pilotes de périphériques (caméra, afficheur, mémoire et options de connectivité). Et ce à un coût système total inférieur à la moitié de celui des alternatives bâties sur des microprocesseurs, assure NXP.  

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à l’intelligence artificielle dans l’embarqué : Embedded-IA https://www.linkedin.com/showcase/embedded-ia/

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée aux microcontrôleurs : Embedded-MCU https://www.linkedin.com/showcase/embedded-mcu/

Sur le même sujet