L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > NXP met à la fois l’USB et le CAN FD dans un contrôleur de signaux numériques pour moteurs

NXP met à la fois l’USB et le CAN FD dans un contrôleur de signaux numériques pour moteurs

Publié le 06 juin 2019 à 12:39 par François Gauthier        Composant  NXP

NXP DSC MC56F83xxx

NXP Semiconductors souhaite, à travers sa nouvelle gamme de contrôleurs de signaux numériques (DSC, Digital System Control) MC56F83xxx, optimiser les applications de conversion de puissance numérique hautes performances et les applications avancées de commande de moteurs. L’originalité de cette famille de circuits est de prendre en charge, au-delà de la présence d'une double mémoire flash partitionnée (256 Ko) et de la mémoire ROM (32 Ko) pour le démarrage (boot), la technologie de communication filaire USB FS OTG (Full Speed On-The-Go) et le bus CAN FD.

En outre, la famille MC56F83xxx DSC, architecturée autour d'un coeur de DSP 32 bits, offre une fonction d’accès direct mémoire améliorée (eDMA), un générateur d’événements flexible (EVTG), deux convertisseurs analogiques/numériques à faible consommation et haute vitesse sur 12 bits (vitesse d’échantillonnage de 3 Méch./s) et jusqu'à 16 canaux de commande PWM d’une résolution de 312 ps chacun.

Avec ces caractéristiques, NXP cible les applications de gestion d'alimentation numérique (y compris alimentations à découpage, alimentations de secours, systèmes photovoltaïques, systèmes de distribution d'énergie, etc.) et les applications de commande de moteurs industriels de type moteurs synchrones à aimants permanents (PMSM), moteurs "sans balais" (BLDC), moteurs pas-à-pas, etc.

La famille MC56F83xxx DSC est d’ores et déjà disponible en échantillonnage dans des boîtiers 100 LQFP, 80 LQFP et 64 LQFP, et la production de masse est prévue pour septembre 2019. Avec, selon NXP, un prix unitaire qui se situera autour de 3 dollars pour 10 000 unités.

Sur le même sujet