L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Mil-aéro : la plate-forme au standard Vita 75 d’ADLink s’appuie sur un Xeon E3

Mil-aéro : la plate-forme au standard Vita 75 d’ADLink s’appuie sur un Xeon E3

Publié le 18 septembre 2019 à 11:57 par François Gauthier        Sous-système ADLink

ADLink HPERC-KBL

La plate-forme de calcul HPERC-KBL d’ADLink fait partie des systèmes dits SWaP (Size, Weight and Power), des équipements compacts, très robustes, dotés d’une puissance de calcul importante et destinés aux applications critiques dans des environnements militaires ou dans l’aérospatial. Le système HPERC-KBL, comme toutes les solutions HPERC du Taiwanais, est conforme au standard Vita 75. Il dispose d’un système de refroidissement passif silencieux et affiche des dimensions de 223,7 x 177,8 x 98,7 mm pour la variante à plaque froide conductrice, et de 304,8 x 150 x 130 mm pour la variante à convection passive par ailettes. Et ce pour un poids compris entre 5 et 6 kg.

Le système est architecturé autour du processeur Xeon E3 d’Intel à quatre cœurs, associé à 16 Go de mémoire ECC DDR4. La puissance de calcul peut en outre être notablement augmentée pour les applications accélérées par GPGPU, via l’adjonction d’un module additionnel MXM fondé sur un processeur Quadro de Nvidia. Le stockage de masse SATA et sur carte SD amovible (jusqu’à 64 Go) offre des fonctionnalités de collecte de données, tandis que quatre ports Ethernet Gigabit et six ports USB via des connecteurs militarisés MIL-DTL-38999 garantissent la connectivité réseau et les interfaces périphériques requises dans des environnements difficiles.

Cet équipement étanche classé IP67, capable de fonctionner dans la gamme de température comprise entre -40°C et +85°C, est suffisamment petit pour être monté sous un siège de véhicule ou dans un sac à dos. Les certifications MIL-STD-461F / 810G / 704F / 1275E font en outre du HPERC-KBL, selon ADLink, un système adapté aux environnements très mobiles où ni les mouvements constants ni la poussière ou la pénétration de débris contrarient des tâches de traitement de données complexes.

Concrètement, le système vise en particulier les applications critiques C4ISR, sigle utilisé pour représenter un ensemble de fonctions militaires définies par C4 (Computerized Command, Control, Communications), S (Surveillance) et R (Reconnaissance), très gourmandes en capacités de calcul.

Les calculateurs HPERC d’ADLink font partie des solutions dites SFF-TES (Small Form Factor Tactical Edge Server) de la société, conçues en interne, et qui sont de petits systèmes capables de gérer à la fois des charges de calcul élevées et le stress physique commun aux déploiements sur le terrain par tous les temps (froid, pluie, brouillard, chaleur, poussière…).

Sur le même sujet