L'embarqué > Logiciel > Développement > Microsemi crée l’écosystème Mi-V pour accélérer l’adoption des cœurs de processeur RISC-V

Microsemi crée l’écosystème Mi-V pour accélérer l’adoption des cœurs de processeur RISC-V

Publié le 20 octobre 2017 à 11:49 par Pierrick Arlot        Développement Microsemi

Ecosystème Mi-V

Le fournisseur de semi-conducteurs Microsemi, qui fut le premier spécialiste des FPGA à proposer une IP de cœur de processeur RISC-V, s’est associé à des partenaires clés afin d’accélérer l’adoption de sa famille d'IP logicielles RISC-V. Pour ce faire, l’Américain vient de mettre sur pied un écosystème ad hoc baptisé Mi-V et réunissant un certain nombre d’outils de conception, de systèmes d’exploitation et de cartes de prototypage disponibles auprès de Microsemi ou de sociétés tierces déjà impliquées dans le développement de l’architecture RISC-V.

On y trouve notamment l’environnement de développement intégré SoftConsole, qui peut être mis en œuvre sur toutes les implémentations RISC-V RV32I, y compris les extensions de l'architecture de base M, A, F, D, G et C. Un IDE qui prend notamment en charge les cœurs logiciels RISC-V portés sur les FPGA PolarFire, RTG4, SmartFusion2 et Igloo2 de Microsemi. L’écosystème Mi-V inclut également les systèmes d’exploitation ThreadX d’Express Logic, LiteOS de Huawei et µC/OS-II de Micrium, ainsi que le kit de développement RTG4, la carte RISC-V Igloo2 de Future Electronics et le kit d’évaluation PolarFire. Des dongles de débogage fournis par Microsemi et Olimex, des chargeurs d’amorçage ainsi que divers blocs logiciels périphériques sont également disponibles et des exemples de projets, des pilotes et des logiciels de bas niveau sont téléchargeables sur GitHub, le serveur Web d’hébergement de logiciels open source.

Accessible sous licence open source BSD et sans paiement de redevances à la différence des approches "commerciales" de sociétés comme ARM ou Imagination Technologies (propriétaire de Mips), RISC-V, rappelons-le, définit un jeu d’instructions basé sur les principes des architectures matérielles de processeurs Risc (Reduced Instruction Set Computer). Selon ses promoteurs, ses caractéristiques, doublées de ses capacités d’extension (avec des instructions d’unité de calcul en virgule flottante par exemple), le rendent adapté aussi bien aux serveurs dans le cloud qu’aux terminaux mobiles ou aux systèmes embarqués les plus contraints. (Pour plus de détails, lire notre article Une alternative open source commence à briller au firmament des architectures de processeurs.)

Selon Microsemi, le déploiement de processeurs logiciels implémentés avec le jeu d’instructions RISC-V est automatique jusqu’au poste de travail de l’utilisateur au travers du catalogue d’IP du fabricant de semi-conducteurs et ce sans qu’il soit nécessaire de signer une licence utilisateur pour y accéder.

Les cœurs de processeur RISC-V pour architectures PolarFire, RTG4, SmartFusion2 et Igloo2 sont particulièrement bien adaptés aux besoins d’une large gamme d’applications dans les secteurs de l’aérospatial, de la Défense, de l’industriel et de la sécurité, assure la firme américaine. L’écosystème Mi-V entre dans le cadre plus général du programme Microsemi Accelerate.

Sur le même sujet