L'embarqué > Matériel & systèmes > Objet de la semaine > Mesurer la pollution de l’air dans son intérieur en temps réel… pour améliorer son bien-être

Mesurer la pollution de l’air dans son intérieur en temps réel… pour améliorer son bien-être

Publié le 05 octobre 2018 à 00:07 par François Gauthier        Objet de la semaine

eLichens

Via des capteurs miniaturisés de mesure de gaz reposant sur une technologie issue de la R&D du CEA, la jeune pousse grenobloise eLichens, fondée en 2014, veut améliorer la santé et le bien-être chez soi grâce à une plate-forme complète d’analyse et de prédiction de la qualité de l’air. Ce dispositif modulaire et connecté assure en effet la mesure en temps réel de la qualité de l'air intérieur via des capteurs Mems multigaz, fondés sur la mise en œuvre de la technologie de détection et d’analyse dite NDIR (non dispersif infrarouge). 

L’ambition ici est d’améliorer l’expérience utilisateur dans un contexte respectueux de l’environnement où, selon eLichens, le bien-être à l’intérieur est synonyme d’efficacité énergétique. Car il est vrai que l’impact de la qualité de l'air sur la santé et le confort de la vie est désormais établi alors que la plupart d’entre nous passons plus de 80% de notre temps à l'intérieur d’une habitation. Conséquence : la surveillance de la qualité de l'air intérieur revêt désormais une importance vitale pour la santé.

Pour relever ce défi, eLichens a mis au point à partir de ses capteurs une plate-forme de mesure en temps réel du CO₂ (dioxyde de carbone), des PM (particules fines en suspension), des COV (composés organiques volatils), de la température ambiante, de la lumière, de l'humidité relative et du niveau de bruit. Et c'est sans compter sur l’intégration de capteurs additionnels pour les mesures du dioxyde d'azote (NO₂), de l'ozone (O₃) et du formaldéhyde (CH2O).

En utilisant des réseaux sans fil cryptés, la solution se connecte à une passerelle locale pour communiquer avec le monde extérieur afin d’accéder à d’autres données. C’est à ce niveau que l’approche d’eLichens permet d’aller plus loin en adressant la problématique de l’efficacité énergétique, la plate-forme se transformant alors en un outil de contrôle de l'environnement intérieur. L’appareil peut ainsi prendre la main sur, par exemple, un système de ventilation ou tout autre appareil IoT connecté à la maison. Au-delà, en s'interfaçant avec les services de qualité de l'air extérieur (capteurs brevetés par eLichens délivrant des mesures locales avec une précision de 10 mètres) il devient possible d’aborder la notion d’efficacité énergétique intelligente et optimisée.

Via un partenariat avec Daikin, société spécialisée dans la climatisation, eLichens a d’ailleurs mis sur pied un tel dispositif de qualité de l'air intérieur connecté qui exploite un capteur CO2 optique, autocalibré, à très faible consommation (moins de 0,1mW), pour piloter directement et en temps réel un système d’air conditionné et de ventilation. Une voie ouverte vers le contrôle raisonné de l'environnement intérieur.

Et preuve que toute cette affaire est prise au sérieux, après une levée de fonds de 4 millions d’euros en 2016, eLichens a levé 7 millions supplémentaires en mai de cette année.

 

Sur le même sujet