L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Mercury intègre 4 028 cœurs graphiques Cuda sur une carte embarquée au format 6U OpenVPX

Mercury intègre 4 028 cœurs graphiques Cuda sur une carte embarquée au format 6U OpenVPX

Publié le 27 novembre 2017 à 10:11 par Pierrick Arlot        Sous-système Mercury Systems

Mercury GSC6202

Sous la référence GSC6202, le fabricant de cartes embarquées, calculateurs lames et systèmes prêts à l’emploi pour les marchés de la Défense et de l’aéronautique Mercury Systems étoffe sa famille de produits OpenVPX avec un modèle GPGPU (General Purpose Computing on Graphics Processing Units) au format 6U équipé de deux processeurs graphiques à architecture Maxwell ou Pascal de Nvidia.

Ainsi dotée d’un maximum de 4 096 cœurs Cuda (pour une puissance crête théorique de 12,8 Tflops) et de 32 Go de mémoire, la carte GSC6202 dispose d’une très force capacité de traitement parallèle, idéale pour le traitement d’image, l’intelligence artificielle et l’exécution de réseaux de neurones dans des applications de guerre électronique, de traitement du signal radar et de détection électrooptique et infrarouge (EO/IR). Montés sur des modules au format MXM, les deux processeurs graphiques sont connectés via un réseau commuté PCI Express Gen3 à un double lien x16 sur le fond de panier. Selon Mercury, cette architecture fournit la puissance d’exécution, la capacité mémoire et les entrées/sorties nécessaires aux applications de traitement d’image et de signaux radar ainsi qu’aux algorithmes cognitifs et adaptatifs les plus exigeants en matière d’évaluation et de réponse aux menaces.

Par ailleurs, les technologies de refroidissement évoluées Air Flow-By et Liquid Flow-Through de la société américaine permettent l’usage à pleine vitesse des circuits GPU et des commutateurs PCI Express les plus rapides du moment, même dans des environnements durcis, assure Mercury.

« L’architecture de processeur graphique Pascal de Nvidia permet aujourd’hui d’étendre le champ d’application des GPU vers les réseaux de neurones et l’intelligence artificielle, note Shaun McQuaid, directeur en charge du management produit chez Mercury Systems. Un grand nombre de nos clients veut désormais appliquer l’apprentissage profond au traitement de capteurs et cette architecture garantit des performances en deep learning d’un ordre de grandeur supérieur à celles de la génération précédente. »

La carte GSC6202 implémente également la fonction de gestion système avancée spécifiée dans le standard Vita 46.11, bâtie sur le bus I2C et le contrôleur de gestion de plate-forme intelligente IPMC. Les modules GPGPU de Mercury sont les seuls dans le milieu de l’embarqué à fournir en standard un contrôleur IPMC, affirme la société américaine.

Sur le même sujet