L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Melexis facilite la conception d’IHM sans contact pour l’automobile

Melexis facilite la conception d’IHM sans contact pour l’automobile

Publié le 06 juillet 2015 à 12:53 par François Gauthier        Sous-système Melexis

Melexis facilite la conception d’IHM sans contact pour l’automobile

Codéveloppé avec son partenaire BlueTechnix, la société belge Melexis propose une plate-forme matérielle, l'EVK75023, destinée à l'évaluation des capacités de détection dites ToF (Time of Flight) de la société, qui permet la capture de données temps réel relatives aux mouvements de la main, de la tête ou du corps du conducteur ou du passager d’une automobile. Grâce à cette technologie, des mouvements de main simples (comme un balayage de gauche à droite, ou du haut vers le bas) peuvent être identifiés, et servir à commander certaines fonctions d'info-divertissement, de communication, de climatisation ou de navigation sans que le conducteur n'ait à quitter des yeux la route. Et ce même dans les conditions les plus défavorables, notamment en présence de variations perturbantes de la lumière ambiante, le système de vision pouvant accepter jusqu'à 120 klux de lumière d'arrière-plan.

L'EVK75023 est une carte compacte (130 x 105 x 60 mm) sur laquelle on trouve notamment le capteur ToF MLX75023 à résolution QVGA (320 x 240 pixels) de Melexis, associé à une interface Gigabit Ethernet autorisant le transfert d’images 3D en temps réel jusqu'à 60 images par seconde. Des performances indispensables à l’identification de gestes complexes. Au-delà, la plate-forme embarque une paire d'unités d'éclairage dotées chacune de 6 LED capables de produire une puissance optique crête de 10 W, une carte capteur avec le composant LX75023, une monture standard M12, un objectif doté d'un champ de vision jusqu'à 60°, un convertisseur de données 4 canaux et une logique programmable (permettant de contrôler le capteur et les LED).

C'est un processeur i.MX6 de Freescale qui pilote l’ensemble et qui est chargé de compiler les données ToF capturées, puis de les transmettre à un ordinateur portable par l'intermédiaire de la liaison Ethernet. A noter que grâce à une API en C ou par l'intermédiaire du SDK de Matlab, les utilisateurs peuvent développer leur propre interface de communication.

 

Sur le même sujet