L'embarqué > Marchés > Conjoncture > L’université Clermont-Auvergne ouvre un master “Systèmes embarqués pour l’image et le son”

L’université Clermont-Auvergne ouvre un master “Systèmes embarqués pour l’image et le son”

Publié le 20 avril 2017 à 12:50 par François Gauthier        Conjoncture

Master SETSIS

Suite à la refondation des diplômes et à la création de la nouvelle université Clermont-Auvergne, cette dernière annonce une série de nouveaux diplômes mis en place à la rentrée 2017 dont un master “Systèmes embarqués pour l’image et le son” ou master Setsis. Cette formation s’adresse aux étudiants qui souhaitent s’orienter vers les métiers de l’informatique et de l’électronique embarquée avec une forte spécialisation vers le multimédia. Elle est accessible aux titulaires d’une licence ou d’un diplôme reconnu équivalent dans les domaines de l’informatique et/ou de l’électronique embarquée, et ouverte à la formation continue.

Contrairement à des formations supérieures plus généralistes, le master Setsis cumule, selon ses promoteurs, deux avantages : il garantit l’acquisition d’un savoir technique en systèmes embarqués, tout en valorisant des connaissances supplémentaires en traitement de l’image et du son. L'objectif affiché du master étant de développer des systèmes intelligents combinant des technologies connectées, les technologies de l'information et de la communication, et le développement logiciel.

Adossé à l’institut Pascal, laboratoire CNRS de plus de 300 personnes, et en particulier au groupe de recherche ISPR (Image, signal, perception et robotique), ce master bénéficie en outre d’un écosystème favorable. En effet, la formation sera assurée à 50% par des chercheurs confirmés de l’institut et à 50% par des experts industriels partenaires de la formation. Car le master Setsis bénéficie du soutien de grands industriels du secteur tels que Nvidia, Arturia, STMicroelectronics, Harmonic ainsi que de PME comme AdvanSee (spécialisé en conception de caméras intelligentes) ou Wisimage (solutions pour la vision embarquée). Ces industriels vont s’impliquer dans la formation via des interventions d’experts, le versement de taxe d’apprentissage, le don de matériels et la prise en charge de stagiaires.

Du point de vue méthodologique, un suivi spécifique des étudiants est prévu afin de les accompagner dans le travail personnel restitué lors des heures de cours hebdomadaires. Ce suivi personnalisé par des enseignants expérimentés a pour but la poursuite des études en plus grande autonomie et dans l’optique d’exercer ultérieurement des fonctions d’encadrement.

Parmi les thèmes enseignés, on notera le développement parallèle (GPGPU, terminaux mobiles, scripts et protocoles…), les architectures pour le son et l’image (codesign SW/HW, langage VHDL avancé), la modélisation SystemC, la programmation multicœur, le traitement d’images (compression, convolution...), la vision par ordinateur (reconnaissance d’objets…), le traitement du son (filtrage, compression...).

A noter qu’une des conditions d’entrée à cette formation d’une durée de deux ans, pour un effectif d’une quarantaine d’étudiants, est la très bonne connaissance d’un langage de programmation objet (C++, Java...).

Tous les renseignements pratiques sur les conditions d’admission au master Setsis sont accessibles ici.

Sur le même sujet